L'opposant russe Navalny a bien été empoisonné selon l'Allemagne

Alexeï Navalny avait été transféré à Berlin le 22 août. ©REUTERS

Alexeï Navalny, farouche opposant à Vladimir Poutine, a été empoisonné au Novitchok selon le gouvernement allemand, un agent toxique utilisé lors de la guerre froide.

Le leader de l'opposition russe Alexeï Navalny a bien été empoisonné, a annoncé un porte-parole du gouvernement allemand ce mercredi. Le poison utilisé n'est autre que le Novitchok, un neurotoxique très rare mis au point par l'Union soviétique dans les années 1970.

Les tests de toxicologie sur des échantillons de sang d'Alexeï Navalny effectués dans un laboratoire militaire allemand ont produit "une preuve sans équivoque" que le critique de l'opposition russe a été empoisonné par un "agent neurotoxique de type Novitchok", a déclaré le porte-parole Steffen Seibert dans un communiqué.

L'Allemagne condamne l'empoisonnement de la Russie

"Il est choquant qu'Alexeï Navalny ait été victime d'une attaque avec un agent chimique neurotoxique en Russie", condamne le gouvernement d'Angela Merkel, demandant à la Russie des éclaircissements "urgents" sur cet empoisonnement. La Chancelière a rencontré des ministres de haut rang pour discuter des prochaines étapes, selon le communiqué. Le gouvernement allemand informera l'UE et l'Otan de ses conclusions.

"Le gouvernement fédéral discutera d'une réponse commune appropriée avec les partenaires à la lumière de la réponse russe", indique le communiqué. L'épouse de M. Navalny, Yulia Navalnaya, et l'ambassadeur de Russie en Allemagne seront également informés des résultats.

Le Kremlin a lui déclaré qu'il n'avait reçu aucune information de l'Allemagne selon laquelle M. Navalny aurait été empoisonné à l'aide du Novitchok, a rapporté l'agence de presse russe Tass.

Un poison difficilement détectable

Alexeï Navalny a été hospitalisé le 20 août à la suite d'un malaise dans un avion parti de Sibérie, en direction de Moscou. Il avait été transporté par avion à Berlin le 22 août pour y être soigné.

Son équipe affirme sans relâche qu'il a été empoisonné sur ordre du Président Vladimir Poutine, une allégation qu'a jusqu'ici rejetée le Kremlin.

Si le nom de Novitchok ne vous est pas complètement inconnu, c'est qu'il est aussi le responsable d'état critique de deux agents britanniques plongés dans un coma en 2018. Créé en secret par les Soviétiques lors de la guerre froide, le Novitchok est hautement mortel et induit d'énormes souffrances. Il est également conçu pour être difficilement détectable et peut empoisonner ses victimes par voie orale mais aussi au contact de la peau. Selon le chimiste russe Vil Mirzayanov, qui a dévoilé son existence en 1992, "le régime posséderait suffisamment de cette substance pour tuer plusieurs centaines de milliers de personnes".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés