L'opposant russe Navalny, gravement malade, a été transporté en Allemagne

Alexeï Navalny est arrivé à Berlin samedi matin à bord d'un avion médicalisé. Il a été immédiatement conduit dans une ambulance à l'hôpital universitaire de la Charité. ©EPA

Alexeï Navalny, l'opposant politique russe placé en réanimation après un empoisonnement présumé, a été transféré à Berlin ce samedi matin. La CEDH avait été saisie pour obtenir son transfert en Allemagne.

Alexeï Navalny, gravement malade, se trouvait samedi matin à bord d'un avion médicalisé le transportant en Allemagne pour y recevoir des soins, après que les alliés politiques de l'opposant russe ont accusé Moscou de vouloir empêcher son évacuation. Son avion a atterri en matinée dans la ville de Berlin.

Les médecins soignant le principal opposant russe, placé en réanimation après un empoisonnement présumé, avaient dans un premier temps refusé de le transférer à l'étranger en raison d'un état "instable".

Une substance chimique détectée

"Ils attendent que les toxines sortent et cessent d'être détectées dans le corps. Il n'y a ni diagnostic ni analyse. La vie d'Alexeï est en grand danger."
Leonid Volkov
Bras droit de Navalny

Avant son transfert, le bras droit de l'opposant, Leonid Volkov, a pour sa part dénoncé une "décision politique et non pas médicale". "Ils attendent que les toxines sortent et cessent d'être détectées dans le corps. Il n'y a ni diagnostic ni analyse. La vie d'Alexeï est en grand danger", a-t-il écrit sur Twitter.

Un laboratoire de la police russe a cependant découvert plus tard ce vendredi une substance chimique industrielle sur le corps de l'opposant du Kremlin, ont indiqué vendredi des responsables de la région de Sibérie où le leader de l'opposition est hospitalisé. Selon l'agence de presse Reuters, la substance chimique était présente sur les mains et dans les cheveux de M. Navalny. La nature de la substance était encore inconnue vendredi. Les alliés de Navalny pensent que le chef de l'opposition a été empoisonné lorsqu'il a bu du thé dans un aéroport russe.

Alexeï Navalny, l'un des critiques les plus féroces du Kremlin, se rendait ainsi de Tomsk à Moscou en avion quand il a fait un malaise. L'appareil a dû faire un atterrissage d'urgence à Omsk, en Sibérie occidentale. L'opposant y a été admis à l'hôpital, placé en réanimation et relié à un respirateur artificiel. Ses alliés ont dit être persuadés qu'il a été victime d'un "empoisonnement intentionnel".

La France et l'Allemagne ont offert jeudi "toute aide médicale", tandis qu'un avion médicalisé a été affrété dans la nuit depuis l'Allemagne par une ONG, avec l'objectif d'y rapatrier ensuite Alexeï Navalny.

La Commission européenne demande une enquête

La Commission européenne a demandé, vendredi, qu'une enquête soit menée sur ce qu'il est arrivé à Alexeï Navalny. "Nous demandons une enquête urgente, indépendante et transparente", a indiqué une porte-parole de la Commission. La Cour européenne des droits de l'Homme a également été saisie par l'entourage de Navalny pour obtenir son transfert en Allemagne.

Principal opposant politique russe, dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, Alexeï Navalny a déjà été victime d'attaques physiques par le passé. Son organisation et ses partisans font régulièrement l'objet de pressions et de procédures en justice.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés