L'UE et le Japon créent le plus grand espace internet sécurisé au monde

©EPA

La Commission européenne a adopté une décision d'adéquation concernant la protection des données personnelles circulant sur le net au Japon. Tokyo s'est engagé à faire de même dès aujourd'hui, ce qui crée l'espace de circulation de données sécurisées le plus grand du monde.

La Commission européenne a adopté ce mercredi une décision d'adéquation concernant la protection des données personnelles circulant sur internet au Japon. Cette décision garantit aux internautes européens, particuliers et entreprises, de bénéficier des normes de protections élevées lorsque leurs données sont transférées vers le Japon.

Le Japon s'est engagé à faire de même avec l'Union européenne. Les deux décisions de reconnaissance s'appliqueront dès aujourd'hui à un espace de plus de 600 millions de consommateurs

"Cette décision d'adéquation va créer le plus grand espace de flux de données sécurisées au monde", affirme Vera Jourova, la commissaire européenne à la Justice et aux Consommateurs, "ce qui permettra aux entreprises européennes d'avoir un accès privilégié à un marché de 127 millions de consommateurs. Investir dans la vie privée est rentable. Cet accord servira d'exemple pour les futurs partenariats dans cette matière clé et aidera à fixer des normes mondiales".

Cette reconnaissance mutuelle "complète et renforce les avantages de l'accord de partenariat économique" signé récemment entre l'UE et le Japon et "contribue au partenariat stratégique entre l'UE et le Japon", affirment le commissaire japonais pour la Protection des données personnelles, Haruhi Kumazawa, et la commissaire Vera Jourova dans un communiqué commun.

Pour que cet accord puisse être mis en oeuvre, le Japon s'est engagé à introduire des garanties additionnelles dans ses règles de protection des données. Les données personnelles des Européens au Japon ne pourront être utilisées que dans des mesures "nécessaires et proportionnelles". 

Ces normes supplémentaires lieront les entreprises japonaises important des données depuis l'UE et pourront faire l'objet d'une application forcée par l'Autorité de protection des données du Japon.

Dans deux ans, les autorités des deux zones procéderont à une évaluation du système. 

Pour rappel, l'UE et le Japon ont conclu l'an dernier un accord de libre-échange qui entrera en vigueur en février prochain.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect