Publicité

L'UE maintiendra une présence à Kaboul "si les conditions de sécurité le permettent"

"Nous avons décidé (...) de coordonner nos contacts avec les talibans, y compris via une présence à Kaboul (…) si les conditions de sécurité le permettent", a déclaré Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE, en conférence de presse. ©AFP

Une présence européenne devrait être assurée à Kaboul pour faciliter les évacuations de l'Afghanistan vers les États membres. Mais seulement sous certaines garanties.

Les États membres de l'UE ont décidé de se coordonner pour maintenir une présence européenne à Kaboul malgré la prise du pouvoir par les talibans, mais il faut que "les conditions de sécurité le permettent", a affirmé vendredi le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell.

"Afin d'évacuer les gens que nous souhaitons accepter [dans l'UE], nous avons besoin d'un engagement fort, d'un contact fort avec le pouvoir en place."
Josep Borrell
Chef de la diplomatie de l'UE

Le Haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité s'exprimait dans le cadre d'une réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères, à Brdo en Slovénie. "Nous avons décidé de travailler de façon coordonnée, de coordonner nos contacts avec les talibans, y compris via une présence à Kaboul (…) si les conditions de sécurité le permettent", a-t-il déclaré devant la presse à l'issue de la réunion.

Cette présence a pour objectif de permettre la poursuite des évacuations des personnes souhaitant quitter l'Afghanistan, a-t-il précisé. "Notre priorité est d'assurer un passage sûr pour les personnes qui doivent encore partir", avait communiqué la ministre belge Sophie Wilmès, jeudi, à son arrivée à cette réunion. 

Collaborer avec les talibans

"Afin d'évacuer les gens que nous souhaitons accepter [dans l'UE], nous avons besoin d'un engagement fort, d'un contact fort avec le pouvoir en place", a insisté Josep Borrell vendredi. Il a aussi évoqué la nécessité de poursuivre la collaboration avec les pays voisins de l'Afghanistan, via "une plateforme politique régionale de coopération".

Mardi, à l'occasion d'une réunion de leurs ministres de l'Intérieur, les 27 s'étaient engagés à soutenir les pays de la région dans l'accueil des réfugiés fuyant les talibans.

L'UE souhaite éviter un afflux migratoire sur son sol comme en 2015, ce qui ne s'est toutefois pas produit jusqu'à présent. Le Pakistan et l'Iran accueillent les plus gros contingents de réfugiés afghans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés