La BCE devrait maintenir son taux directeur

©AFP

Inflation en hausse, chômage en recul:les dernières nouvelles de la zone euro devraient inciter la Banque centrale européenne (BCE) à laisser ses taux inchangés jeudi, après une baisse surprise début novembre.

Le mois dernier, la BCE a réduit son principal taux directeur d'un quart de point, à 0,25%, soit le niveau le plus bas de son histoire. Elle a justifié ce geste par le chiffre de l'inflation, qui avec 0,7% se situait bien en dessous de son objectif de maintenir la hausse des prix proche de 2%, et la perspective d'une période prolongée d'inflation basse.

Or, en novembre, l'inflation a enregistré une légère accélération en zone euro, à 0,9%.

Par ailleurs, le chômage a reculé pour la première fois depuis début 2011, touchant 12,1% de la population active.

Pour Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg, la hausse de l'inflation a "réduit la pression en faveur d'une action de politique monétaire". Quant au recul du chômage, bien que léger, il est "encourageant"

Comme la quasi totalité de ses confrères, Howard Archer, d'IHS Global Insight, estime aussi que l'institution monétaire de Francfort ne touchera pas à ses taux cette fois-ci, un mois seulement après une baisse qui a été jugée prématurée par certains membres de son conseil des gouverneurs.

"Toutefois, nous nous attendons à ce que la BCE entreprenne une nouvelle action avant longtemps, le plus probablement sous la forme d'une nouvelle opération de refinancement à long terme (LTRO)" en faveur des banques, précise M. Archer, nécessaire selon lui à cause du recul encore plus marqué des crédits qu'elles ont accordés aux entreprises et aux ménages en octobre.

Un LTRO sous condition?

Lors de deux précédents LTRO, fin 2011 et début 2012, la BCE avait prêté quelque 1.000 milliards d'euros aux banques à taux faible et pour une période de trois ans. Or cette injection de liquidités n'a pas permis de relancer le crédit, moteur de l'économie.

D'où l'idée qui circule qu'une banque ne pourra prétendre à cet éventuel nouvel LTRO que si elle prête effectivement aux entreprises.

Une autre option envisagée est que la BCE porte son taux de dépôt, auquel les banques peuvent placer leurs liquidités excédentaires dans ses caisses pour 24 heures, en territoire négatif, encore une fois pour les encourager à prêter. Ce taux est de 0% depuis juillet 2012.

Le président de la BCE Mario Draghi a répété à de nombreuses reprises que son institution était techniquement prête à le faire mais sans franchir ce pas qui serait inédit pour elle.

"La manière dont une baisse du taux de dépôt pourrait aider n'est pas claire", estiment Mark Wall et Gilles Moëc, de Deutsche Bank. "Cela pourrait même conduire à réduire la quantité de liquidités dans l'ensemble du système", ajoutent-il, soulignant que dans les pays en difficulté cela ne changerait pas la volonté des banques de prêter puisqu'elles n'ont pas d'excédent de liquidités.

Erik Nielsen, de UniCredit, doute aussi du résultat d'une telle mesure. Selon lui, elle ne conduira pas les banques en bonne santé à mettre à disposition leurs liquidités sur le marché inter-bancaire, au bénéfice des établissements moins bien lotis, ou à racheter de la dette espagnole ou italienne, pour soutenir ces pays.

Dans la liste des mesures encore envisagées, et encouragées par les déclarations des responsables de la BCE selon lesquelles elle est prête à se montrer encore plus accommodante si nécessaire, figure la possibilité que la BCE achète des actifs auprès du secteur privé. Cette idée a été évoquée dans la presse par son chef économiste Peter Praet, qui s'est toutefois gardé de préciser de quel type d'actifs il pourrait s'agir.

Au final, ce sont les nouvelles prévisions d'inflation et de croissance de ses services, publiées jeudi, qui devraient dicter l'action de l'institution.

"Si ces projections pour 2015, par exemple, se révèlent sensiblement plus faibles que les précédentes, la BCE pourrait répondre", résume Michael Schubert de Commerzbank.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés