Publicité
Publicité

La BCE propose Andrea Enria pour diriger le superviseur bancaire en zone euro

Andrea Enria ©REUTERS

La Banque centrale européenne a choisi l'Italien Andrea Enria pour succéder à la Française Danièle Nouy à la tête du Mécanisme de surveillance unique (MSU), l'organe de supervision des banques de la zone euro.

La Banque centrale européenne a désigné ce mercredi l'Italien Andrea Enria pour succéder en janvier à la Française Danièle Nouy à la tête du superviseur unique des banques (MSU), une proposition désormais soumise aux institutions européennes. Enria, qui dirige pour l'heure l'Autorité bancaire européenne (ABE), passerait ainsi de l'institution chargée d'édicter les règles pour les banques à celle qui contrôle leur application et veille à la solidité des établissements.

Andrea Enria s'est imposé face à l'Irlandaise Sharon Donnery, 46 ans, gouverneure adjointe de la banque centrale d'Irlande.

L'Italien de 57 ans "sera invité à une audition publique" par la Commission économique du Parlement européen, explique la BCE dans un communiqué. Les députés européens devront ensuite voter sur le candidat proposé par la BCE, avant que le Conseil de l'UE ne se prononce à la majorité qualifiée d'ici la fin de l'année, pour attribuer officiellement ce mandat de cinq ans.

Andrea Enria s'est imposé face à l'Irlandaise Sharon Donnery, 46 ans, gouverneure adjointe de la banque centrale d'Irlande. Un troisième prétendant, le Français Robert Ophèle, 62 ans, président de l'Autorité des marchés financier, avait été écarté de la compétition fin octobre à la suite d'un avis défavorable émis par le Parlement Européen, après qu'il eut auditionné les candidats présélectionnés par la BCE.

Prélude à la succession de Draghi

Le choix final de la BCE, après avis du conseil de surveillance du superviseur bancaire, contraste avec l'intention affichée par l'institution en mars dernier de donner une plus grande place aux femmes au sein de ses équipes dirigeantes. Depuis 2014, Danièle Nouy dirige le MSU en tandem avec l'Allemande Sabine Lautenschläger, 54 ans, dont le mandat de vice-présidente court lui jusqu'à la mi-février 2019, sans que sa succession ne soit réglée.

118
.
A ce jour, 118 établissements représentant 82% des actifs bancaires de la zone euro sont directement surveillés par le superviseur au sein de la BCE

A ce jour, 118 établissements représentant 82% des actifs bancaires de la zone euro sont directement surveillés par le superviseur au sein de la BCE, mis en place dans le cadre de l'"Union bancaire" comme réponse à la crise de 2012 qui avait ébranlé l'euro. La principale mission du MSU est de passer les grandes banques de la région économique sur le gril en exigeant d'elles un niveau de fonds propres supérieur à celui fixé par le comité international de Bâle.

Son travail s'appuie sur les "tests de résistance" menés avec l'Autorité bancaire européenne, dont les résultats publiés vendredi ont montré la capacité très variable des banques à absorber des scénarios de chocs sévères. La désignation du président du superviseur est le prélude de la lutte très attendue pour la succession du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui laissera sa place le 31 octobre 2019.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés