Publicité
analyse

"La Belgique doit examiner pourquoi elle n'absorbe pas assez vite les fonds européens"

La représentante belge à la Cour des comptes européenne, Annemie Turtelboom. ©BELGA

La Belgique devrait absorber plus vite les fonds de l'UE, estime la Cour des comptes européenne. L'institution basée à Luxembourg appelle à examiner les raisons de cette lenteur.

Les États européens, et singulièrement la Belgique, absorbent trop lentement les fonds de cohésion et d'investissement de l'Union européenne (UE). C'est ce qui ressort du rapport annuel sur le budget pluriannuel 2013-2020 de l'UE, publié mardi par la Cour des comptes européenne.

À la fin de l'année 2020, pas moins de 208,6 milliards d'euros de ces fonds n'avaient toujours pas été dépensés dans le cadre du précédent budget pluriannuel de l'UE (2014-2020), soit 45% du montant total. La Belgique faisait moins bien que la moyenne européenne, avec 1,37 milliard d'euros non absorbés, soit 49% du total des fonds disponibles.

Dans son rapport annuel, l'institution basée à Luxembourg constate aussi un taux trop élevé d'erreurs (2,7%) dans les dépenses du budget de l'UE. Pour cette raison, elle a émis "une opinion défavorable" sur ces dépenses pour la deuxième année consécutive. Une erreur correspond à une dépense qui n'aurait pas dû être financée par le budget européen.

La Belgique dépense trop lentement

"Le taux d'absorption de la Belgique n'est pas assez rapide. Or, au plus vite elle injecte cet argent dans l'économie, au mieux c'est", dit Annemie Turtelboom, membre belge de la Cour des comptes européenne.

"Le taux d'absorption de la Belgique n'est pas assez rapide. Or, au plus vite elle injecte cet argent dans l'économie, au mieux c'est."
Annemie Turtelboom
Membre belge de la Cour des comptes européenne

"C'est d'autant plus important que beaucoup d'argent sera disponible pour la Belgique dans le cadre du plan de relance et de résilience post-covid."

La Belgique dispose de 3,34 milliards d'euros de fonds pour le budget pluriannuel en cours (2021-2027), sous forme d'aide aux régions et aux agriculteurs (PAC). Mais elle doit aussi recevoir 5,92 milliards d'euros au titre du plan de résilience et de relance.

L'argent du budget pluriannuel reste disponible durant trois ans après la fin de l'exercice budgétaire. Par contre, les fonds du plan de relance post-covid devront être dépensés pour la fin 2026. La Belgique a déjà reçu dans le cadre de ce plan 770 millions d'euros.

770
millions d'euros
La Belgique a déjà reçu 770 millions d'euros dans le cadre du plan de relance post-covid.

Examiner les causes

Plusieurs pays européens sont dans le cas de la Belgique, comme la Roumanie, la Bulgarie et le Danemark. D'autres États, tels que la Finlande, l'Irlande et le Luxembourg sont capables de dépenser plus de 70% des fonds lors de l'exercice budgétaire.

"Si la cause provient uniquement d'un problème de gestion, il y a moyen d'améliorer cela."
Annemie Turtelboom
Membre belge de la Cour des comptes européenne

Un taux d’absorption trop faible provient en général d'un manque d'expertise de l'administration. Une situation dans laquelle se trouvent les pays qui ont récemment intégré l'UE.

Dans le cas de la Belgique, les raisons restent inexpliquées. "La Belgique doit examiner pourquoi elle n'absorbe pas assez vite les fonds européens", dit Annemie Turtelboom. "Si la cause provient uniquement d'un problème de gestion, il y a moyen d'améliorer cela."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés