Publicité

La Belgique et l'Irlande resserrent leurs liens en pleine crise du Brexit

La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, et son homologue irlandais, Simon Coveney, à Dublin. ©Photo News

Sophie Wilmès, en visite en Irlande, s'est entretenue avec son homologue irlandais, Simon Coveney, sur la crise politique déclenchée par Londres sur le Brexit.

La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, était en visite officielle mardi et mercredi en Irlande. Ce déplacement, le premier à ce niveau depuis 2016, avait pour but de resserrer les liens entre la Belgique et l'Irlande après les négociations turbulentes du Brexit et les longs mois d'isolement lors de la pandémie de Covid-19.

"L'Irlande et la Belgique partagent la même vision au niveau européen. Dublin a pu compter sur notre soutien lors du Brexit."
Sophie Wilmès
Ministre belge des Affaires étrangères

Hasard du calendrier, cette visite avait lieu alors que les relations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sont dans la tourmente. Lundi, le secrétaire d'État britannique chargé du Brexit, David Frost, a menacé de suspendre le protocole d'accord sur l'Irlande du Nord si aucun progrès n'était réalisé d'ici une dizaine de jours pour le remanier.

Cette sortie incendiaire a provoqué une riposte européenne, le Président français Emmanuel Macron évoquant des représailles au cas où le protocole serait suspendu.

Sophie Wilmès a dîné mardi soir à Dublin avec le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney. Lors de cette réunion de trois heures, ils ont longuement discuté de cette nouvelle crise. "Nous avons remis les choses en perspective", a dit Sophie Wilmès après la rencontre. "L'Irlande et la Belgique partagent la même vision au niveau européen. Dublin a pu compter sur notre soutien lors du Brexit. Nous étions d'ailleurs les deux pays les plus touchés", a-t-elle dit.

Lors de cette rencontre, il fut aussi question de l'Afghanistan, du processus de paix au Moyen-Orient et de l'exportation en Irlande de la technologie offshore belge.

Tensions sur le Brexit

"Le gouvernement britannique doit comprendre que nous avons aussi des inquiétudes. Et que nous devons protéger le marché unique européen."
Simon Coveney
Ministre irlandais des Affaires étrangères

Le protocole d'accord, conclu en 2020, trace une frontière maritime entre la Grande-Bretagne et sa province d'Irlande du Nord, qui bénéficie toujours de l'accès au marché intérieur. Ce texte protège les accords du Vendredi saint garantissant la paix sur l'île d'Irlande. Mais il est contesté par les unionistes d'Irlande du Nord, attachés au Royaume-Uni.

Simon Coveney relativise ces tensions. "Nous devons mettre les commentaires de Lord Frost dans le contexte du congrès politique, où il parlait à des gens de son propre parti", nous a confié le ministre irlandais. "Je ne pense pas qu'ils vont le suspendre, car ils sont en pleines négociations avec l'UE", a-t-il dit. "Il y a de réels problèmes. Nous devons les reconnaître. Mais le gouvernement britannique doit comprendre que nous avons aussi des inquiétudes. Et que nous devons protéger le marché unique européen."

Sophie Wilmès rencontrera David Frost, ce jeudi, à Londres. Nul doute que la question sera à nouveau au cœur des discussions. L'UE devrait faire une proposition dans les jours qui viennent pour sortir de la crise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés