La Belgique favorable

(AFP) Le ministre belge des Finances, Didier Reynders, a jugé mardi qu'un sommet des pays de la zone euro cette semaine pour tenter de trouver une solution à la question de l'aide à la Grèce serait une "bonne chose".
"Qu'il y ait une coordination des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro sur une question qui touche à ce point la zone monétaire, ça me paraît une bonne chose", a indiqué M. Reynders.
M. Reynders a dit par ailleurs "espérer" un accord sur un mécanisme d'aide à la Grèce cette semaine, lors d'un sommet des dirigeants de l'UE jeudi et vendredi à Bruxelles.


"Je crois sincèrement que le plus tôt est le mieux (...) J'espère que, puisque le dossier a été clairement renvoyé aux chefs d'Etat et de gouvernement, ce sera possible à l'occasion de cette réunion. A défaut, je pense que les ministres des Finances de la zone euro devront se revoir très vite", a-t-il dit.
Le ministre des Finances belge s'est par ailleurs clairement prononcé en faveur d'un mécanisme prévoyant une aide conjointe des pays de la zone euro et du Fonds monétaire international pour aider la Grèce en cas de besoin.
"Je n'exclus pas du tout une intervention financière du Fonds monétaire", a déclaré M. Reynders.

"Je pense que si l'on pouvait s'orienter -et on y travaille- vers une opération conjointe, dans laquelle il est très clair que c'est la zone euro qui est le moteur (d'un mécanisme d'aide), et où le Fonds intervient en assistance technique et en financement, alors on peut probablement trouver un consensus européen", a-t-il estimé.


Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, envisage de convoquer cette semaine un sommet des pays de la zone euro pour tenter de trouver une solution à la question de l'aide à la Grèce, qui pourrait se tenir jeudi matin à Bruxelles, juste avant une réunion des dirigeants de l'ensemble de l'UE sur ce sujet jeudi et vendredi.
Plusieurs voix se sont élevées pour demander aux dirigeants européens de se mettre d'accord cette semaine sur un mécanisme d'aide à la Grèce, qui serait activé en cas de besoin.
Une solution de compromis de plus en plus évoquée serait d'associer une aide de la zone euro et du FMI.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés