La Belgique inondée

Les très fortes pluies qui se sont abattues sur le pays depuis le début du week-end ont provoqué la mort de trois personnes. Des plans catastrophes ont été déclenchés à Bruxelles, en Flandre orientale et dans le Brabant Wallon. Le plan catastrophe national n'est pas encore nécessaire, a précisé Yves Leterme.

Trois personnes sont mortes ce week-end, victimes de très fortes pluies qui s'abattent sur le pays depuis plus de 24 heures, causant inondations et coulées de boue.

Deux des victimes étaient des habitants de Solre-Saint-Géry, un village de la province du Hainaut, proche de la frontière française et traversé par une rivière, la Hante. La première était la passagère d'une voiture qui s'est retrouvée immobilisée en raison de la montée des eaux, et n'a pas réussi à sortir du véhicule. Elle avait 72 ans. Le corps d'un autre habitant, probablement emporté par les flots, a également été retrouvée. Apprenant sa mort, son épouse s'est suicidée peu après. Une troisième personne, une sexagénaire, a été emportée par les flots de la Dendre à Deux-Acren (Lessines).

A la suite de très fortes pluies depuis vendredi soir, un peu partout dans le pays, le niveau des cours d'eau ne cesse de grimper et certains sortent de leur lit.

Les inondations et coulées de boue se multiplient, d'autant que le sol est gorgé d'eau, rendant nécessaires des évacuations d'habitations, dans certains cas en barque, et bloquant des routes.

Invité de la RTBF ce midi, le Premier ministre Yves Leterme a expliqué que les ministres concernés du gouvernement se réuniraient dans l'après-midi pour évaluer la situation. La ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom s'attend à ce que les inondations de ce week-end soient reconnues comme catastrophe naturelle et puissent donc entrer en ligne de compte pour des indemnisations assurées par le fonds des calamités. Elle a demandé à l'Institut Royal Météorologique de lui fournir les données concernées. Toutefois, elle insiste sur le fait que le Fonds des calamités n'intervient actuellement que pour certaines catégories (agriculteurs, entreprises, etc...). Yves Leterme a  rappelé de son côté que les assurances seraient appelées en première ligne à jouer leur rôle dans l'indemnisation des victimes, les inondations relevant en effet de la branche incendie.

Sur le terrain, la Flandre orientale et le Brabant flamand ont déclenché samedi des plans d'urgence, de même qu'une série de communes tant en Flandre qu'en Wallonie. Bruxelles a elle aussi enclenché son plan catastrophe ce dimanche matin en raison des risques de débordementr du canal.

A Bruxelles, les pompiers ont toujours submergés d'appels pour des problèmes de caves inondées. Ils tentaient dimanche par tous les moyens de trouver des pompes et des véhicules supplémentaires. Les voiries, par contre, n'ont subi aucun dégâts majeurs.

L'armée a par endroit été mobilisée pour aider les autorités locales.

L'Institut royal de météorologie (IRM) prévient que les précipitations devraient encore durer jusqu'à dimanche soir. Depuis le début des chutes de pluie, vendredi après-midi, et jusqu'à 7 heures ce dimanche matin, entre 15 mm d'eau à Ostende et 87 mm à Elsenborn ont été enregistrés. Dans la plupart des endroits, 50 à 70 mm de pluie sont tombés. Les précipitations pourraient encore atteindre 15mm localement ce dimanche.

A partir de dimanche soir, le temps deviendra sec et il devrait le rester durant les prochains jours.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés