La contrefaçon fait perdre plus de 8.000 emplois en Belgique

©Photo News

La contrefaçon et le piratage font perdre 60 milliards d'euros par an à onze secteurs clés de l'industrie européenne, selon un rapport de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO). En Belgique, ces pratiques coûtent 1,5 milliard par an et empêcheraient de créer 8.262 emplois.

Cosmétiques, vêtements, chaussures, alcools... De plus en plus de biens dont la propriété intellectuelle est détenue par des entreprises européennes sont copiés dans le monde, en particulier par des entreprises chinoises. La copie rapporte de plus en plus gros aux faussaires, tandis qu'elle coûte cher en emplois et en revenus aux Européens. 

Selon un rapport annuel de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), diffusé ce jeudi, la contrefaçon et le piratage causent des pertes de 60 milliards d'euros par an dans onze secteurs clés générant 35% du PIB européen. Les conséquences sur l'emploi sont importantes. Pas moins de 468.000 emplois en Europe seraient perdus dans ces secteurs. La contrefaçon priverait les États européens de 16,3 milliards de recettes fiscales.

Le développement de l'e-commerce contribue largement à l'expansion de la contrefaçon. Selon une étude Ifop publiée en 2018, un consommateur sur trois serait trompé sur internet en achetant un faux produit. La situation est particulièrement préoccupante dans le secteur des médicaments.

Nos travaux mettent en lumière l'incidence négative de la contrefaçon et du piratage sur la croissance et l’emploi.
Christian Archambeau
Directeur exécutif de l’EUIPO

Plus de 8.000 emplois perdus en Belgique

En Belgique, le manque à gagner annuel dû à la contrefaçon et au piratage est estimé à 1,5 milliard d’euros, soit 5% des ventes dans ces secteurs. Le manque à gagner s’élève à 133 euros par citoyen belge et par an. Pas moins de 8.262 emplois sont perdus dans notre pays en raison de ces pratiques.

 

Les "top cinq" des secteurs touchés en Belgique sont les vêtements, perdant 542 millions d'euros par an, les médicaments (493 millions d'euros), les cosmétiques (203 millions), les smartphones (76 millions) et les vins et spiritueux (62 millions). 

Les vêtements, les biens les plus copiés

En Europe, le secteur des vêtements et celui des chaussures sont les plus touchés. La perte totale serait de 18,5 milliards d'euros.

Les onze secteurs analysés par l'EUIPO sont les suivants: cosmétiques et produits de soins personnels; vêtements, chaussures et accessoires; articles de sport; jouets et jeux; articles de bijouterie et d’horlogerie; articles de maroquinerie et articles de voyage; musique enregistrée; vins et spiritueux; produits pharmaceutiques; pesticides; et smartphones.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect