La course à la succession de Barroso est lancée

©AFP

Le nom des candidats sera connu le 6 novembre. La procédure prévoit que chaque parti national de gauche se prononce. Néanmoins en vertu du traité de Lisbonne la désignation du futur président doit refléter les résultats des élections européennes.

Le social-démocrate allemand Martin Schulz, actuel président du Parlement européen, a fait un pas de plus vers sa désignation comme candidat de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne en 2014, a annoncé jeudi le groupe socialiste au Parlement.

La candidature de M. Schulz, qui siège à Strasbourg depuis 1994 et préside le Parlement européen depuis début 2012, a été approuvée mercredi soir par le groupe socialiste, deuxième groupe politique au Parlement.

Ce vote était attendu car l'élu allemand part grand favori pour porter les couleurs des socialistes pendant la campagne des élections européennes du printemps 2014.

Les prétendants à l'investiture socialiste ont jusqu'à la fin du mois d'octobre pour se faire connaître auprès du Parti socialiste européen (PSE), qui fédère les partis socialistes et sociaux-démocrates européens, dont le SPD allemand et le PS français.

Le nom des candidats sera connu le 6 novembre. La procédure prévoit que chaque parti national de gauche se prononce. Le PS français a donné son aval à M. Schulz mardi. Le candidat sera investi en février 2014, au Congrès du PSE, qui adoptera à cette occasion son programme électoral.

En vertu du traité de Lisbonne, le choix du futur président de la Commission européenne, qui reste désigné par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, doit refléter les résultats des élections européennes.

Les dirigeants européens ne se sont jamais engagés à désigner comme président de la Commission un des chefs de file des partis européens.

Mais chaque parti s'est engagé à désigner à l'avance un candidat, au moins pour mieux personnaliser la campagne.

Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE), qui rassemble notamment l'UMP française et la CDU allemande, désigneront leur candidat à l'issue de leur congrès à Dublin, les 6 et 7 mars.

Le Portugais José Manuel Barroso n'a pas formellement renoncé à un troisième mandat même si cette hypothèse semble peu probable. Parmi les autres noms qui circulent, figurent celui du Premier ministre irlandais, Enda Kenny, mais aussi de deux actuels commissaires: la Luxembourgeoise Viviane Reding et le Français Michel Barnier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés