La CSU allemande perd son patron

Horst Seehofer va quitter la présidence de son parti, la CSU. ©Matthias Balk/dpa

Horst Seehofer renonce à la présidence de la CSU, formation partenaire de la CDU de Merkel au gouvernement allemand. La politique allemande vit décidément des heures délicates...

"2019 sera l'année du renouveau pour la CSU", a déclaré le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer.

Pour lancer cette nouvelle vague, Seehofer va lui-même démissionner de la présidence de la CSU, qui ets formation partenaire du parti chrétien-démocrate (CDU) d'Angela Merkel. Un nouveau leader devrait être élu en conférence de la CSU au début de la semaine prochaine.  Le ministre-président de Bavière Markus Soeder est bien placé. Horst Seehofer quitterait également ses fonctions de ministre avant la fin de la législature. Le ministre de 69 ans n'a pas précisé quand il renoncerait à son portefeuille, mais a laissé entendre qu'il ne souhaitait pas le rester s'il n'était plus président de la CSU. La législature actuelle court jusqu'en 2021.

Pour rappel, Seehofer et Merkel s'affrontent depuis des mois sur le terrain de la politique d'asile, sur fond de déclin de popularité de la coalition fédérale actuelle. Merkel et Seehofer étaient auparavant de proches alliés, mais ils se querellent depuis le début de l'année sur la politique migratoire et la sécurité aux frontières, ce à quoi certains ont attribué la chute de popularité des trois partis de la coalition: la CSU, la CDU de Merkel et les sociaux-démocrates (SPD).

Cette démission de horst Seehofer intervient à un moment délicat pour la politique allemande. Après des résultats désastreux en Hesse, Merkel a annoncé qu'elle quitterait la présidente de son parti, la CDU, et que ce mandat de chancelière serait son dernier et politique.

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect