Publicité
Publicité

La dette italienne, un "cadeau" encombrant

Le vainqueur des élections italiennes devra gérer une dette publique de 126% du PIB. Pour la réduire, il faudrait que l'Italie enregistre des taux de croissance annuels d'au moins 1% et qu'elle adopte des réformes économiques impopulaires. Elle pourrait également revendre des parts qu'elle détient dans certaines entreprises publiques. Mais ça ne lui rapporterait pas gros.