La flexibilité, recette de la reprise pour Sunweb

Les voyageurs sont "un peu déboussolés" par les changements de réglementation à l'étranger... Leur offrir davantage de flexibilité serait une des solutions proposées par le tour-opérateur en ligne Sunweb. ©AFP

Le tour-opérateur en ligne n’espère pas plus de 50% de la clientèle de 2019 pour cette année, mais les perspectives pour 2021 sont meilleures, selon les premières réservations.

Le monde du voyage traverse des zones de turbulence, tout le monde le sait. Clients et voyagistes sont un peu déboussolés par les changements de réglementation à l’étranger, si bien que nombreux sont ceux qui hésitent à sortir des frontières, au risque de se voir bloqués ou de devoir subir des quarantaines. Pire, les voyageurs qui avaient l’habitude de réserver en ligne hésitent, de peur de ne plus trouver d’interlocuteurs en cas d’annulation de voyages. Et la technique du bon à valoir n’arrange rien.

"Il y a une différence entre commander un billet d’avion en ligne et s’adresser à un tour-opérateur."
Tim Van den Bergh
Directeur commercial (CCO) du groupe Sunweb

Dans ce contexte, le groupe Sunweb s’en sort plutôt bien: "Il y a une différence entre commander un billet d’avion en ligne et s’adresser à un tour-opérateur", insiste Tim Van den Bergh, directeur commercial (CCO) du groupe. "Nous somme toujours en contact avec nos clients; nous avons développé des applications à cette fin. En effet, dès qu’il y a un changement dans la politique voyages d’un pays, nous prévenons nos clients. Mais il n’y a pas que les quarantaines ou les annulations: si, par exemple, un hôtel nous prévient que la piscine sera fermée, nous les informons aussi. Idem si la Grèce impose des tests payants. Les voyageurs eux-mêmes peuvent modifier leur séjour jusqu’à deux semaines avant le départ."

"Les voyageurs eux-mêmes peuvent modifier leur séjour jusqu’à deux semaines avant le départ."
Tim Van den Bergh
Directeur commercial (CCO) du groupe Sunweb

+47%
de réservations
Le groupe Sunweb enregistre déjà 47% de réservations supplémentaires par rapport à 2019, mais pour… 2021.

Cette flexibilité semble payante. Le groupe, présent aux Pays-Bas, en Allemagne, en France, en Suède, au Danemark, au Royaume-Uni et chez nous enregistre déjà 47% de réservations supplémentaires par rapport à 2019, mais pour… 2021. L’an dernier, le T-O avait enregistré un chiffre d’affaires de 700 à 800 millions d’euros pour 1,2 million de voyageurs traités. "Pour cette année-ci, on visait les 900 millions; on pourra s’estimer heureux si on fait la moitié des chiffres de l’année dernière", soupire Van den Bergh. Les destinations les plus prisées sont la Crète, Lanzarote, Kos, Gran Canaria et Rhodes.

Et vive le ski!

30 à 40%
30 à 40% des récentes réservations ont été réalisées avec des bons à valoir.

Sunweb commercialise deux autres marques en Belgique : "Eliza était là", pour des voyages hors des sentiers battus et "Skikot" (rebaptisé "Totally Snow") pour les voyages à la neige. "Pour ces deux marques aussi, on constate une reprise qui a dépassé nos espoirs. Mais il est vrai que notre formule 'prix garantis', même d’une année à l’autre, a donné confiance à la clientèle", se réjouit le CCO.

Cela dit, il faut nuancer: 30 à 40% des réservations ont été réalisées avec des bons à valoir, soit quelque 100.000 bons ont été distribués au niveau du groupe, dont 22% en Belgique. De ces 100.000, 18% ont déjà été utilisés (20% en Belgique). Tim Van den Bergh ne veut pas dévoiler ce que les annulations ont coûté au groupe, mais il évoque "des millions". Cela met-il en danger la situation financière du voyagiste? Le CCO est catégorique: "Si nous devions tomber en faillite, nous serions le dernier! Nos finances sont saines et n’oubliez pas que nous appartenons depuis février 2019 à Triton Fund V."

"Si nous devions tomber en faillite, nous serions le dernier! Nos finances sont saines et n’oubliez pas que nous appartenons depuis février 2019 à Triton Fund V."
Tim Van den Bergh
Directeur commercial (CCO) du groupe Sunweb

Une appli pour assistance médicale à l'étranger

L’actualité chez Sunweb est double. Tout d’abord, il y eu l’approbation le 10 août des autorités belges de la concurrence pour l’acquisition du voyagiste Corendon, après plus d’un an: l’annonce de cet achat remontait au 3 juin 2019. Il reste encore à obtenir l’accord des autorités néerlandaises, attendu pour fin octobre.

"Si vous êtes dans un hôpital égyptien et que vous ne comprenez pas la langue, c’est angoissant. Ici, avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur, on peut être connecté avec un médecin de votre pays en trente minutes."
Tim Van den Bergh
Directeur commercial (CCO) du groupe Sunweb

Enfin, le T-O a lancé avec AXA Partners Benelux une application pour avoir une assistance médicale à l’étranger. Chaque client peut contacter gratuitement et 24 heures sur 24 un médecin de son pays d’origine. L’initiative remonte à avant la pandémie, mais on peut dire qu’elle tombe au mieux. Bien sûr, cela ne concerne pas que le coronavirus, mais n’importe quel petit bobo: "Si vous êtes dans un hôpital égyptien et que vous ne comprenez pas la langue, c’est angoissant. Ici, avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur, on peut être connecté avec un médecin de votre pays en trente minutes", se félicite Tim Van den Bergh.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés