La gauche européenne veut Mogherini à la diplomatie

Federica Mogherini, ministre des affaires étrangères italienne. ©AFP

Les sociaux-démocrates européens soutiennent la candidature de l'Italienne Federica Mogherini au poste de Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité, a déclaré samedi François Hollande.

Les dirigeants sociaux-démocrates de pays européens, réunis samedi à Paris avant un sommet de Bruxelles, soutiennent la candidature de l'Italienne Federica Mogherini au poste de chef de la diplomatie européenne, a annoncé le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel (SPD).

Federica Mogherini, 41 ans, actuelle ministre italienne des Affaires étrangères, dont la nomination est quasiment acquise selon plusieurs sources européennes, succéderait en novembre à la Britannique Catherine Ashton.

Pour le Conseil européen, les dirigeants sociaux démocrates veulent "que le nouveau président soit trouvé par consensus, sans considérations partisanes", a indiqué M. Gabriel, sans citer de nom pour succéder au Belge Herman Van Rompuy.

Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, fait figure de favori mais son homologue danoise Thorning-Schmidt semble être revenue dans la course.

Outre M. Gabriel, huit chefs de gouvernement européens ont participé à cette réunion à l'Elysée, parmi lesquels l'Italien Matteo Renzi. Le président du Parlement européen, Martin Schulz, et le Premier ministre français, Manuel Valls, étaient également présents.

Deux sommets sur la croissance en automne

Deux sommets extraordinaires consacrés à l'emploi, à l'investissement et à la croissance auront lieu cet automne, peut-on lire samedi dans le projet de conclusions du sommet européen de Bruxelles.

"Les statistiques des dernières semaines ont confirmé que la reprise, particulièrement dans la zone euro, est faible, l'inflation basse et le chômage inacceptablement haut", dit le projet de texte.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit y saluent la proposition du président du Conseil italien Matteo Renzi, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE, de tenir un sommet européen dans son pays le 7 octobre prochain.

Un sommet restreint aux pays membres de la zone euro et consacré aux mêmes thèmes aura également lieu à l'automne, comme le souhaitait le président français, François Hollande.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés