La Grèce a rempli ses devoirs sur six mois

George Papaconstantinou

"Le but pour l'année est de réduire le déficit public de 40%, et nous faisons mieux", s'est félicité le ministre grec des Finances, Georges Papaconstantinou.

Le ministre grec des Finances, Georges Papaconstantinou, s'est félicité lundi de ce que la Grèce "tienne son objectif" de redressement de ses finances, après l'annonce d'une réduction de 41,6% du déficit budgétaire sur un an au premier semestre. "Le but pour l'année est de réduire le déficit public de 40%, et nous faisons mieux", a affirmé le ministre lors d'une conférence de presse, faisant part de son "optimisme réservé" sur la marche du redressement grec.

"Nous sommes sur la bonne voie et les premiers résultats sont visibles", a-t-il ajouté. Il a réitéré espérer à la fin de l'année une récession inférieure à celle prévue actuellement de -4%, "peut-être autour de -3%". Le pays a lancé en mai un plan draconien d'assainissement visant à ramener le déficit public à 8,1% à la fin de l'année, contre près de 14% actuellement, en contrepartie du sauvetage financier du pays par l'UE et le Fonds monétaire international, sous forme de prêts de 110 milliards d'euros sur trois ans.

La Banque de Grèce a chiffré lundi le déficit du budget de l'Etat grec à 11,450 milliards d'euros au premier semestre 2010 contre 19,685 milliards pour la même période de 2009.

M. Papaconstantinou a relevé qu'avec cette baisse, le déficit budgétaire représentait au premier semestre 4,9% du PIB.

Le ministère des Finances doit par ailleurs rendre prochainement public l'estimation du déficit public pour le premier semestre, qui est l'indice retenu par l'Union Européenne et inclut dans le bilan budgétaire les résultats d'exploitation d'entreprises publiques et municipales.

Selon la banque de Grèce, le déficit budgétaire en juin s'est élevé à 1,906 milliard contre 5,057 milliards un an avant.

Pour la période janvier-juin, les recettes du budget de fonctionnement ont atteint 23,203 milliards contre 21,740 milliards pour la même période de 2009. Les dépenses ont été réduites à 30,145 milliards contre 35,578 milliards.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés