Publicité
Publicité

La hausse des salaires allemands va aider la Belgique

©AFP

Le puissant syndicat allemand de la métallurgie IG Metall et le patronat se sont mis d’accord mardi pour augmenter de 3,4% les salaires du secteur.

C’est une bonne nouvelle pour les employés allemands et… belges. Le syndicat de la métallurgie IG Metall et le patronat ont signé dans la nuit de lundi à mardi un accord qui prévoit une hausse des salaires de 3,4% et une prime unique de 150 euros pour les employés travaillant dans le Bade-Wurtemberg. Cet Etat-région situé au sud-ouest de l’Allemagne devrait servir de modèle pour l’ensemble du pays. Traditionnellement, le premier accord dans la métallurgie est validé par les autres antennes régionales du plus important syndicat allemand. Cette branche de 4 millions de salariés, qui regroupe les entreprises présentes notamment dans l’automobile, l’électronique et la machine-outil, lance aussi généralement la tendance que devraient suivre les autres syndicats sectoriels en République fédérale.

IG Metall estime que cet accord va permettre au principal "moteur conjoncturel (…), c’est-à-dire la consommation privée, de continuer à tourner". Au quatrième trimestre 2014, les dépenses des ménages ont ainsi augmenté de 0,8%. Il faut remonter trois ans en arrière pour trouver une hausse aussi soutenue. La fédération de la métallurgie dans le Bade-Wurtemberg, Südwestmetall, parle, elle, d’un compromis "douloureux" qui va placer "de nombreuses entreprises (…) à la limite du point de rupture". Pour faire pression sur le patronat, IG Metall, qui réclamait une augmentation des salaires de 5,5% sur un an, a encouragé ces trois dernières semaines 850.000 employés à débrayer quelques heures lors des traditionnelles grèves d’avertissement qui se multiplient lors des périodes de négociations tarifaires. Lors du précédent accord signé dans la métallurgie, les salariés avaient obtenu une hausse de leurs revenus de 5,5% sur une période de 20 mois. Une augmentation des salaires de 8,9% en deux ans peut faire rêver mais les employés allemands accusent encore un sérieux retard par rapport à leurs collègues européens et belges en particulier.

Coût salarial

Le coût salarial moyen dans le secteur privé chez notre voisin atteignait ainsi tout juste 31,7 euros en 2013 contre 41,2 euros en Belgique, selon les chiffres officiels de la Commission. En Europe, seules la Norvège (47,7 euros) et la Suède (43,1 euros) ont des charges salariales supérieures aux nôtres. Si un salarié allemand dans l’industrie coûte un peu plus cher qu’un employé belge (36,5 contre 43,4 euros), l’écart se creuse dans le secteur des services (29 contre 41,2 euros). Le Conseil central de l’économie juge ainsi que le handicap salarial de la Belgique par rapport à ses voisins (Allemagne, France et Pays-Bas) atteignait 2,9% en 2014. Le gel des salaires et les efforts consentis par de nombreux travailleurs ont permis de réduire cet écart qui atteignait encore 4,8% en 2008. Les augmentations accordées par le patronat allemand ces deux dernières années ont également permis à notre pays de retrouver – un peu – de sa compétitivité, tout particulièrement sur les marchés internationaux.

"L’écart salarial avec nos pays voisins les plus proches est résorbé."
Marc Goblet
Secrétaire général de la FGTB

Le secrétaire général de la FGTB, Marc Goblet, estime ainsi que l’accord signé par IG Metall confirme que "l’écart salarial avec nos pays voisins les plus proches est résorbé". Le syndicat juge en conséquence "que le saut d’index n’est pas nécessaire en Belgique". Le patronat est beaucoup plus prudent. Si elle a salué la hausse des salaires dans la métallurgie allemande, la fédération Agoria, qui regroupe les sociétés des secteurs technologique et du métal, estime que "la route est néanmoins encore longue". Fin 2014, le coût salarial horaire dans cette branche s’élevait à 43,6 euros en Belgique contre 41,4 euros en Allemagne et… 34 euros dans la zone euro. Après des années de disette, les Allemands commencent ainsi à retrouver le moral. L’indice de confiance des consommateurs a atteint ce mois-ci son plus haut niveau depuis 13 ans. En Belgique, le pic affiché en février est le plus élevé depuis 12… mois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés