La luxueuse villa de Berlusconi intéresse... l'Arabie Saoudite

©Photo News

La "villa Certosa" de Berlusconi, l'immense domaine de Sardaigne où le milliardaire a reçu chefs d'Etats et demoiselles peu vêtues, pourrait être rachetée par la famille royale saoudienne. Le prix ? On parle de 500 millions d'euros.

On ignore si ce sont les 2.500 m2 de la villa de Silvio Berlusconi, son amphithéâtre, ses sept piscines, son domaine avec ses courts de tennis, son parc de 120 hectares, sa grotte semi-souterraine ou son volcan artificiel qui ont suscité l'intérêt de la famille royale saoudienne. Mais quoi qu'il en soit, selon les médias italiens, elle pourrait bien racheter l'immense villa "Certosa" de Berlusconi, située en Sardaigne sur la Costa Smeralda. 

©Photo News

À moins qu'il ne s'agisse du passé agité de cet endroit ? C'est en effet dans cet immense domaine que, du temps où il dirigeait le gouvernement italien, le milliardaire recevait Tony Blair, George W. Bush ou Vladimir Poutine et surtout avait été photographié en compagnie de jeunes femmes aux seins nus.

La propriété comporte notamment un parc de 120 hectares composé de plantes et de fleurs rares. ©Photo News

Selon le Corriere della Sera, Silvio Berlusconi en a demandé 500 millions d'euros au prince saoudien Mohammed bin Nayef, héritier du trône d'Arabie saoudite. Celui-ci aurait d'ailleurs fait le tour du propriétaire pendant cinq heures la semaine dernière.

Le prince saoudien Mohammed bin Nayef ©REUTERS

 Mi-juillet, la famille royale d'Arabie Saoudite avait fait les choux gras des quotidiens français pour avoir "privatisé" une plage sur la Côte d'Azur. La minuscule anse de Vallauris, près de Cannes, avait été interdite au public et placée sous forte surveillance policière durant le séjour de huit jours du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud. Une "privatisation" temporaire qui avait provoqué  la colère des riverains.

Des travaux, engagés sans autorisation, ainsi que l'imposante présence policière dévolue à la protection du souverain et de sa suite d'environ un millier de personnes avaient été très mal perçus dans la région et dans le reste de la France.

Le domaine de la Villa Certosa comporte sept piscines. ©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés