La plupart des frontières de l'espace Schengen rouvertes le 15 juin

La plupart des États européens ont décidé de rouvrir les frontières intérieures à partir du 15 juin. L'Italie a déjà rouvert les siennes le 3 juin. ©Photo News

La plupart des États européens ont convenu de rouvrir les frontières de l'espace Schengen le 15 juin. Difficile, pourtant, de dresser une liste définitive tant la disparité reste la règle au sein de l'Union... Sans parler des frontières extérieures, au sujet desquelles il ne faut rien attendre avant juillet. Le ministre des Affaires étrangères évoque même une "concurrence touristique" entre Etats membres.

La majorité des États de l'Union européenne (UE) se sont mis d'accord, vendredi, lors d'un Conseil des ministres européens des Affaires intérieures, pour rouvrir l'espace Schengen à partir du 15 juin.

Quels pays? "C'est la question à un million d'euros", dit-on au cabinet du ministre de l'Intérieur, Peter De Crem. "Certains États, comme la Belgique, la France, les Pays-Bas et l'Allemagne ont déjà pris cette décision. D'autres doivent encore le faire dans les jours à venir. Quelques-uns divergent, comme l'Espagne qui a fixé la date de réouverture au 1er juillet".  

Réouverture en ordre dispersé

Alors que la pandémie de Covid-19 recule partout en Europe, les gouvernements européens rouvrent leurs frontières, mais en ordre dispersé. Vendredi, la Tchéquie annonçait une réouverture immédiate, mais avec des conditions pour certains ressortissants, comme, pour les Belges, la fourniture d'un certificat de Covid-19 négatif

Face à une telle cacophonie, les Belges désirant voyager sont invités à consulter le site du ministère des Affaires étrangères et celui du pays de destination. Pour l'instant, cinq pays leur sont ouverts pour des raisons familiales ou faire des achats, et sans restriction de type quarantaine (Allemagne, Luxembourg, Italie, Suède et Pays-Bas). Cette disparité s'explique par le fait que la gestion des frontières est une compétence nationale. Et par l'évolution différente de la pandémie dans chaque État.

La Belgique est en tête du classement mondial du nombre de décès par habitant (83 pour 100.000 habitants). Pour l'instant, certains pays, comme la Tchéquie et la Grèce, imposent des restrictions aux Belges. Le gouvernement belge y voit le résultat de son système de comptage, plus précis qu'ailleurs. "Nous avons choisi la transparence, et nous assumons", dit-on dans l'entourage de la Première ministre Sophie Wilmès.

La Commission veut aller vite

"Les autorités sanitaires disent clairement qu'il n'y a plus de justifications pour des restrictions supplémentaires de voyager."
Yilva Johansson
Commissaire européenne aux Affaires intérieures

La Commission européenne est favorable à une réouverture de l'espace Schengen le plus rapidement possible. "Les autorités sanitaires disent clairement qu'il n'y a plus de justifications pour des restrictions supplémentaires de voyager ou des mesures aux frontières au sein de la zone EU-Schengen", affirme la commissaire aux Affaires intérieures Yilva Johansson. "Mais la décision appartiendra toujours aux États membres", ajoute-t-elle.

L'exécutif européen a publié des lignes directrices pour coordonner la réouverture des frontières, la plus importante étant la non-discrimination en fonction de la nationalité. L'exercice est un demi-échec. Les pays partisans de l'intégration européenne, comme la Belgique, ont suivi ces règles. Les autres ont suivi une dynamique nationale, comme l'Italie, qui a rouvert ses frontières le 3 juin.

Frontières extérieures

"Une majorité d'États européens souhaitent que les frontières extérieures de l'UE restent fermées durant deux semaines encore."
Yilva Johansson
Commissaire européenne aux Affaires intérieures

Les frontières extérieures de l'UE ne seront pas rouvertes avant le mois de juillet. Certains pays seront pourtant accessibles avant cette date, comme la Turquie (10 juin), très prisée des Belges.

"Une majorité d'États européens souhaitent que les frontières extérieures de l'UE restent fermées durant deux semaines encore", souligne Yilva Johansson.

La Commission a été chargée de coordonner la réouverture des frontières extérieures de l'UE. Cette fois, elle devrait être entendue. "Tous les États conviennent qu'il est important de faire cela de manière coordonnée", dit-on au cabinet du ministre De Crem.

L'exécutif européen devrait publier dans les jours à venir des lignes directrices fixant les critères à suivre, comme l'évolution de la pandémie dans les pays concernés.

Philippe Goffin dénonce une "concurrence touristique" entre Etats membres

Le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin dénonce, dans un entretien à La Libre, une forme de "concurrence touristique" dans laquelle sont entrés selon lui certains pays de l'UE concernant la réouverture des frontières, une semaine après un "couac" du gouvernement belge. 

La Commission tente ces dernières semaines de coordonner la réouverture des frontières de l'UE, qu'elles soient intérieures ou extérieures, une compétence qui reste toutefois aux mains des Etats membres. "On est demandeur d'une telle coordination, mais ça ne fonctionne pas", constate Philippe Goffin.

"Chacun a géré cette crise de manière très autonome, parce que la situation n'était pas la même partout. Le Grand-Duché de Luxembourg n'a jamais fermé ses frontières. L'Allemagne a mis en place une fermeture très stricte de ses frontières, avant d'être parmi les premiers à prôner la réouverture. Nous, Belges, on a plaidé pour la cohérence européenne. Ça n'a manifestement pas été possible."

Au-delà de la question des frontières intérieures à l'UE et à l'espace Schengen, une proposition de la Commission est attendue dans les prochains jours pour la levée des restrictions aux frontières extérieures sur les voyages non-essentiels. "Je reste optimiste quant à la capacité de l'Europe à annoncer une date commune."

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés