Publicité

La Royaume-Uni et la Suède en soutien

Le Royaume-Uni et la Suède, deux pays qui ne sont pas membres de la zone euro, comptent accorder des prêts bilatéraux à l'Irlande, dans le cadre de "l'effort international".

Le Royaume-Uni va faire un prêt bilatéral à l'Irlande d'environ 7 milliards de livres, soit 8 milliards d'euros, dans le cadre de l'aide financière que l'Europe et le FMI vont apporter à Dublin.

Le ministre britannique des Finances George Osborne a précisé que le Royaume-Uni s'était engagé à contribuer au plan d'aide mis en place par l'Europe et le FMI via un "prêt bilatéral", c'est-à-dire un prêt d'Etat à Etat, et non via l'UE, "pour refléter le fait que nous ne voulons pas faire partie d'un mécanisme permanent de sauvetage de l'euro".

Le Royaume-Uni n'est pas membre de la zone euro et ne fait donc pas partie du Fonds européen de stabilité financière (FESF), mis en place au printemps pour aider les membres de l'Union monétaire connaissant des difficultés budgétaires.

Interrogé sur le montant de ce prêt bilatéral, il a précisé qu'il serait parachevé dans les jours qui viennent mais devrait être "autour de" 7 milliards de livres. Ce montant avait été évoqué la semaine dernière par la presse britannique lorsque Londres s'était dit prêt à contribuer au sauvetage financier de l'Irlande.

Alors que certains députés conservateurs eurosceptiques se sont élevés contre l'idée d'une contribution britannique au plan de sauvetage, le ministre a plaidé qu'"il est dans notre intérêt national de contribuer à l'effort international pour aider les Irlandais", soulignant la forte interconnexion entre les économies irlandaise et britannique.

 

La Suède envisage elle aussi un prêt bilatéral de 5 à 10 milliards de couronnes (530 millions à 1,06 milliard d'euros) à l'Irlande en plus de l'aide financière que l'Europe et le FMI vont apporter à Dublin.

"Nous offrons un prêt semblable à ceux accordés à l'Islande et à la Lettonie", a déclaré le ministre suédois des Finances, Anders Borg. Les prêts à l'Islande et la Lettonie étaient de 5 et 10 milliards de couronnes respectivement, a-t-il rappelé, précisant que le taux d'intérêt d'un prêt à l'Irlande devrait être d'environ 3%.

"La Suède est un petit pays dépendant des exportations, donc la stabilité est capitale pour nous", a souligné Borg, rappelant qu'un éventuel prêt doit avoir le feu vert du Parlement suédois.

La Suède a les finances publiques parmi les plus saines d'Europe, soutenues par une forte croissance de près de 5% prévue par le gouvernement cette année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés