Publicité
Publicité

La saga des parrainages agite la présidentielle française

Pour pouvoir figurer au premier tour de l'élection présidentielle, le 10 avril prochain, les candidats doivent obtenir le soutien de 500 élus. Loin d'être une formalité, cette collecte nécessite des réseaux solides, dont manquent certaines personnalités.