Publicité

"La situation s'aggrave pour les non-vaccinés"

La commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, devant le Parlement européen. ©EPA

Face à la recrudescence des hospitalisations et des décès, majoritairement au sein des populations non vaccinées, l'Union européenne se prépare à adapter cette semaine le certificat numérique et les règles de libre circulation.

Plus de 1.000 députés, fonctionnaires et journalistes, étaient attendus cette semaine à Strasbourg pour la session plénière du Parlement européen. Il n'en sera rien. Lundi, l'édifice Louise-Weiss, le siège de l'assemblée, était quasi vide. Sous la pression de près de 200 députés européens craignant la cinquième vague de Covid-19, le président du Parlement David Sassoli a renoncé à convoquer les 705 élus en présentiel, optant pour une formule hybride. Ces derniers jours, une centaine d'eurodéputés ont été testés positifs à la maladie.

L'Europe est à nouveau l'épicentre de la pandémie mondiale de coronavirus. Comme aux premières heures de la pandémie en mars 2020, les gouvernements européens prennent des mesures en ordre dispersé. L'Autriche a ordonné un lockdown de dix jours, renouvelable et a opté pour la vaccination obligatoire. L'Allemagne compte durcir ses restrictions. La Slovaquie songe à un reconfinement de trois semaines.

Comme si la situation n'était pas assez grave, le reflux de la pandémie se double d'une montée en puissance de la contestation contre les mesures sanitaires. Ce week-end, plusieurs villes européennes, en plus de Bruxelles, ont été le théâtre de manifestations et d'émeutes, parfois très violentes, contre le vaccin et le certificat sanitaire numérique.

Aux Pays-Bas, les manifestations ont dégénéré. À Rotterdam, la police a tiré des coups de sommation à balles réelles pour tenter de calmer une foule déchaînée. À Vienne, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre les confinements à l'appel du parti d'extrême droite FPÖ.

Adaptation du certificat numérique

L'Union européenne (UE) discutera cette semaine, à Strasbourg et à Bruxelles, de l'adaptation de son certificat numérique, des règles de libre circulation et de la coordination des mesures entre les 27 États membres pour lutter contre le Covid-19.

"Nous devons éviter toute fragmentation, et pour cela il faudra coopérer", a dit la commissaire à la Santé Stella Kyriakides, lundi soir lors d'un débat au Parlement européen.

"La vaccination demeure notre arme principale."
Stella Kyriakides
Commissaire européenne à la Santé

La Commission proposera dans les jours qui viennent une mise à jour de sa recommandation sur la libre circulation et des règles liées au certificat numérique. L'Agence européenne du médicament doit également rendre un nouvel avis cette semaine sur la troisième dose de vaccin visant à booster l'immunité.

"La situation s’aggrave pour les non-vaccinés. La vaccination demeure notre arme principale", a martelé la commissaire.

Plus de 76% des adultes sont doublement vaccinés en Europe. Selon la Commission européenne, la grande majorité des hospitalisations et des décès sont des personnes non vaccinées. Elle reconnaît, toutefois, un recul de l'efficacité du vaccin auprès des personnes les plus fragilisées après quelques mois. "Les vaccins protègent contre la mort", insiste Stella Kyriakides.

76%
DE vaccinés
Plus de 76% des adultes sont doublement vaccinés en Europe. La grande majorité des nouveaux cas de covid et des décès ont lieu dans la population non vaccinée.

Appels à la coopération

Les libéraux ont appelé les 27 États membres à se coordonner. "Nous voici de nouveau désordonnés dans les choix politiques des mesures de circulation et de l’utilisation du pass", a déploré la Française Véronique Trillet-Lenoir (Renew Europe), "nous devons restaurer la confiance et prémunir la population contre la désinformation".

"Les personnes qui meurent sont très majoritairement non vaccinées."
Suncana Glavak
Eurodéputée PPE

Les écologistes ont également appelé à une plus grande coopération entre les capitales. "Il est primordial que nous mettions tous nos efforts en commun pour une coordination de la réaction européenne et vaincre la méfiance contre la vaccination", a insisté la Luxembourgeoise Tilly Metz (Verts).

Pour la Croate Suncana Glavak (PPE), "les personnes qui meurent sont très majoritairement non vaccinées".

Le résumé

  • Face à la recrudescence de cas d'hospitalisations et de décès liés au covid-19, majoritairement au sein de la population non vaccinée en Europe, les États européens prennent à nouveau des mesures sanitaires en ordre dispersé.
  • La Commission européenne prépare pour cette semaine une recommandation pour adapter le certificat numérique et les règles de libre circulation.
  • Les députés européens ont appelé lundi les 27 États membres de l'UE à mieux coopérer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés