Le Belge Koen Andries Prix de l'inventeur européen 2014

©Dries Luyten

Avec son équipe, ce microbiologiste de chez Janssen a isolé les propriétés de la bédaquiline, le premier médicament efficace contre la tuberculose depuis 40 ans. Un remède qui pourrait sauver des millions de vies, notamment parce qu’il restera abordable pour les pays émergents.

Le professeur émérite de l'Université d'Anvers, Koen Andries et le chimiste français Jérôme Guillemont, ont reçu mardi à Berlin le Prix de l'Inventeur européen 2014 dans la catégorie " industrie ". Avec leur équipe, ces deux scientifiques salariés du laboratoire Janssen ont mis au point la bédaquiline, le premier médicament efficace contre la tuberculose depuis 40 ans.

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur trois est porteuse des germes de la tuberculose et près de deux millions de personnes en meurent chaque année. Les infections ont augmenté à un rythme inquiétant à cause du nombre croissant d’infections au VIH. Un autre problème a vu le jour, avec l’émergence de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques, en raison notamment du relâchement des traitements, qui entraînent des rechutes. La tuberculose nécessite six mois de traitement minimum et jusqu’à deux ans pour les cas les plus graves.

Koen Andries et son équipe se sont attaqués aux formes les plus graves de tuberculose dites multirésistantes, voire ultrarésistantes. Ils ont repris les recherches d’un autre chercheur de Janssen et ont (re)découvert quasiment par hasard le composé d’une molécule qui s’est avéré efficace pour inhiber la croissance de mycobactéries : la bédaquiline. Tous les médicaments précédents se contentaient de ralentir la reproduction des bactéries. La bédaquiline pour sa part paralyse l’approvisionnement énergétique des cellules bactériennes et les tue ainsi progressivement. Le traitement s’avère plus rapide et plus efficace que les antibiotiques. Et surtout, il peut détruire les formes multirésistantes de la maladie.

Janssen, l'employeur de Koen Andries et de Jérôme Guillemont, a décidé de rendre le médicament -qui a déjà été approuvé en Europe et aux Etats-Unis, mais pas en Afrique- particulièrement abordable pour les pays émergents.

Lancé en 2006, le Prix de l'inventeur européen est remis chaque année par l'Office européen des brevets (OEB), qui regroupe 38 pays européens. Cet "Oscar" de la science et de l’innovation est devenu en quelques années une référence prestigieuse sur le Continent. Il récompense officiellement " la créativité des inventeurs du monde entier, qui utilisent leurs connaissances techniques, scientifiques et intellectuelles pour apporter une contribution réelle au progrès technologique et à la croissance économique ".

Il est décliné en cinq catégories différentes (œuvre d'une vie, recherche, PME, industrie, pays non-européens), plus le prix du public, qui vote en ligne. Depuis l'institution du prix, quatre belges ont déjà été élus Inventeur européen de l'année: Ann Lambrechts, Christine Van Broeckhoven, Erik De Clercq et Patrick Couvreur.

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés