Le Brexit continue à déchirer la politique anglaise

©AFP

Le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, a confirmé ce dimanche qu'il démissionnerait mercredi, avant même que celui qui semble le favori pour succéder à Theresa May, Boris Johnson, ne puisse le limoger.

Le Brexit continue à animer la politique anglaise. Ce dimanche, le ministre britannique des Finances Philip Hammond, opposé à un Brexit sans accord, a annoncé qu'il démissionnerait si Boris Johnson devient Premier ministre. "En supposant que Boris Johnson devienne le prochain Premier ministre, je comprends que ses conditions pour servir dans son gouvernement incluraient l'acceptation d'une sortie sans accord le 31 octobre, et ce n'est pas quelque chose à laquelle je pourrais
jamais adhérer", a déclaré M. Hammond sur la BBC.
En supposant que Boris Johnson devienne le prochain Premier ministre, je comprends que ses conditions pour servir dans son gouvernement incluraient l'acceptation d'une sortie sans accord le 31 octobre, et ce n'est pas quelque chose à quoi je pourrais jamais adhérer.
Philip Hammond
Ministre britannique des Finances

Le nom du prochain Premier ministre britannique, désigné par les 160.000 membres du parti conservateur, sera connu mardi. Deux candidats sont en lice pour remplacer Theresa May: le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt et Boris Johnson,ancien maire de Londres et grand favori.
Le nouveau chef de l'exécutif devrait ensuite prendre ses fonctions mercredi.

Acteur majeur de la victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016, Boris Johnson n'exclut pas une sortie de l'UE sans accord au 31 octobre, date à laquelle doit avoir lieu ce divorce historique, qui avait initialement été programmé pour le 29 mars. S'il semblait très improbable que Philip Hammond soit maintenu à son poste en cas de victoire de M. Johnson, ses déclarations illustrent l'opposition que risque de rencontrer ce dernier.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect