Le CDU en quête d'un nouveau partenaire en Saxe

Angela Merkel a soutenu Stanislaw Tillich pendant sa compagne ©REUTERS

Les chrétiens-démocrates (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel ont remporté dimanche les élections de Saxe mais ils devront trouver un nouveau partenaire de coalition, le Parti libéral (FDP) n'ayant pas atteint les 5% nécessaires pour avoir des élus.

Les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel ont facilement conservé la Saxe (est) aux législatives régionales dimanche, qui voient l'entrée du parti anti-euro Alternative für Deutschland (AfD) pour la première fois dans le parlement d'un Land.

Selon de premiers résultats partiels divulgués par la chaîne de télévision publique ZDF, les chrétiens-démocrates (CDU) ont obtenu 39,5% des suffrages, et l'AfD 9,6%.

"C'est un super résultat", s'est félicité Bernd Lucke, le professeur d'économie qui a fondé l'AfD au printemps 2013. "C'est le moment pour un nouveau parti en Allemagne".

Le ministre-président sortant Stanislaw Tillich (CDU) devra trouver un autre partenaire de coalition s'il se confirme que les Libéraux n'ont aucun élu à l'assemblée de Dresde. Il pourrait former une coalition avec le SPD, déjà partenaire de la chancelière Merkel au plan fédéral.

La gauche radicale Die Linke reste la deuxième force politique de Saxe avec 18,6% des suffrages, suivie des sociaux-démocrates (SPD, 12,5%), qui devraient gouverner à Dresde avec la CDU comme il le font à Berlin au niveau fédéral.

Les Verts ont obtenu 5,3% et le sort du parti d'extrême droite NPD était incertain car les résultats partiels le donnaient juste sur la barre des 5%.

L'AfD, qui a fait de la fin de l'euro son cheval de bataille, avait déjà effectué une percée aux européennes du 25 mai, quand il avait obtenu sept députés au Parlement européen. Il avait échoué de peu concernant une éventuelle entrée au Bundestag, aux législatives fédérales de septembre 2013.

Le scrutin dans ce Land d'ex-RDA était le premier vote régional depuis le triomphe de Mme Merkel à ces législatives, à l'issue desquelles elle fut réélue pour un troisième mandat de quatre ans à la tête de la première économie européenne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés