Le Conseil européen et le Parlement s'accordent sur le budget et le plan de relance de l'UE

©REUTERS

Après plusieurs semaines d'intenses négociations, les eurodéputés et les 27 États européens ont conclu un préaccord sur le budget 2021-2027 de l'UE et le plan de relance post-covid. Un paquet de plus de 1.800 milliards d'euros.

Voici quatre mois que le Parlement européen et le Conseil, représentant les 27 États de l'UE, négociaient un accord sur le budget 2021-2027 de l'UE et le plan de relance post-covid. Un paquet de plus de 1.800 milliards d'euros, vital pour l'économie européenne. Les négociateurs des deux institutions ont conclu un préaccord ce mardi, a annoncé un porte-parole de la présidence allemande du Conseil.

Le texte nécessite encore l'accord formel du Conseil et du Parlement, où certains écueils pourraient encore se présenter. Mais la voie est désormais ouverte pour la ratification du cadre financier pluriannuel (1.074 milliards d'euros) et du plan de relance (750 milliards), sur lesquels les Vingt-Sept s'étaient mis d'accord l'été dernier après un sommet marathon de cinq jours.

La Commission européenne a salué la nouvelle. "Nous devons maintenant aller de l'avant et finaliser cet accord", a réagi Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission. "Le plan de relance nous aidera à faire du défi de la pandémie une opportunité de reprise portée par la transition verte et numérique."

Les négociations bloquaient sur deux points. La mise en oeuvre du mécanisme de l'État de droit, permettant de suspendre les aides à un pays qui ne respecte pas les valeurs fondamentales de l'Union européenne. La Hongrie et la Pologne, visées par cette disposition, freinaient des quatre fers. Par ailleurs, les eurodéputés exigeaient fermement de relever le budget à long terme de l'UE (CFP), afin de financer de nouvelles politiques.

Sur la question de l'État de droit, la Hongrie a menacé ce mardi de bloquer l'accord au sein du Conseil européen. Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a écrit une lettre en ce sens au président du Conseil européen, Charles Michel. Dans les faits, il n'est pas certain que la Hongrie s'exécute, car elle se priverait d'importantes ressources.

Le budget relevé à 1.100 milliards

Le budget sera rehaussé à près de 1.100 milliards d'euros pour satisfaire le Parlement européen. Les eurodéputés ont obtenu une rallonge de 16 milliards d'euros pour des programmes phares, notamment l'éducation et la santé. Ils réclamaient, entre autres, des efforts supplémentaires en faveur de la santé, de l'éducation et de la recherche.

La situation devenait urgente. Après quatre mois et douze sessions de négociations, le Conseil européen et le Parlement n'étaient pas parvenus à trouver un accord, ce qui mettait en danger l'exécution des programmes de l'UE en 2021.

Flexibilité et renforcement des programmes de l'UE

L'accord entre le Parlement et le Conseil comporte un renforcement de plusieurs programmes de l'UE, affirme la Présidence allemande de l'UE. Horizon Europe (recherche et innovation), EU4Health (santé) et Erasmus + (éducation) bénéficieront de moyens supplémentaires et de réaffectations à hauteur de 15 milliards d'euros. Une grande partie de ces fonds (12,5 milliards) sera composée d'argent frais, venant entre autres des amendes versées lors de décisions sur la concurrence. L'autre partie viendra de réaffectations.

15
Milliards d'euros
Les programmes de l'UE feront l'objet d'un renforcement ciblé à hauteur de 15 milliards d'euros.

Une plus grande flexibilité devra permettre de répondre à des besoins imprévus, comme le réclamaient les eurodéputés. Ces derniers voulaient aussi davantage de concret sur l'introduction de nouvelles ressources propres.

Le Conseil fait également valoir une plus grande implication de l'autorité budgétaire dans la surveillance des recettes dans le cadre du fonds de relance post-covid, ainsi qu'une ambition plus élevée sur la biodiversité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés