Le FESF dément racheter ses propres obligations

Klaus Regling, directeur du FESF.

Le Fonds européen de stabilité financière a démenti dimanche avoir racheté ses propres obligations la semaine dernière, comme le rapporte un journal britannique.

Le Sunday Telegraph écrit que le FESF a dû intervenir à l'occasion d'une adjudication d'obligations à dix ans lundi dernier, les banques du syndicat de placement n'ayant pu recueillir que 2,7 milliards d'euros en promesses d'achat. Cette adjudication a levé trois milliards d'euros.

Le Fonds européen de stabilité financière a démenti dimanche avoir racheté ses propres obligations la semaine dernière, comme le rapporte un journal britannique.

"Le FESF n'a pas acheté ses propres obligations et le livre d'ordres était de trois milliards d'euros", a dit un porte-parole du FESF.

Le patron du FESF Klaus Regling avait dit au Financial Times de vendredi que les perturbations des marchés ne facilitaient pas le projet de porter la puissance d'intervention du fonds aux 1.000 milliards d'euros prévus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés