Le feu s'approche de Bormes-les-Mimosas

©AFP

Près de 4.000 hectares partis en fumée en France. Les incendies, toujours attisés par des vents violents, ravagent la Corse et le sud-est, le Var étant particulièrement affecté. 10.000 personnes ont été évacuées cette nuit près de Bormes-les-Mimosas.

Quelque 10.000 personnes ont été évacuées dans la nuit à cause d'un nouvel incendie qui a brûlé au moins 400 hectares près de Bormes-les-Mimosas, dans le sud de la France, à la suite d'un feu de forêt dans la commune voisine de La Londe-les-Maures.

Les incendies qui touchent depuis lundi le sud-est de la France et l'île de Corse ont déjà ravagé 4.000 hectares et blessé près d'une trentaine de secouristes. La situation reste surtout préoccupante dans le département du Var. Le vent violent ne semble en effet ne pas faiblir.

Les yachts sont menacés par le feu sur la côté à Saint-Tropez ©Photo News

Deux incendies sont aussi toujours en cours à 80 km de distance, à la Croix-Valmer, près de Saint-Tropez, et, plus à l'est, du côté d'Artigues et de Saint-Maximin. A la Croix-Valmer, le feu a provoqué une "véritable catastrophe écologique", a déploré René Carandante, premier adjoint au maire mais il "n'avance plus", s'est félicité François Barety, responsable du commandement sur la zone, ajoutant: "de fait, on n'a plus d'habitations directement menacées". Des moyens vont être redéployés vers Artigues, a-t-il encore précisé.

L'incendie est toujours actif en Corse mais n'évolue plus, selon les autorités locales. Dans le Luberon, le feu est également actif mais contenu.

Près de 4000 hectares détruits
Selon un bilan provisoire, 1.800 hectares ont brûlé dans le nord de la Corse, 865 dans le Luberon, 500 à la Croix-Valmer et 850 à Artigues.

©AFP

Au total, 19 avions bombardiers d'eau, dont 10 Canadair, 7 Tracker et 2 Dash - avion gros porteur bombardier d'eau - et plus de 2.000 soldats du feu sont actuellement mobilisés pour venir à bout des incendies. A la suite de l'appel de la France à l'Europe, demandant deux avions Canadair supplémentaires pour mieux contrôler les flammes, les pompiers corses ont vu un avion prêté par l'Italie arriver mardi en fin d'après-midi.

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés