Le FMI confiant pour l'Allemagne

© AFP

D'après un rapport annuel consacré à l'économie allemande, l'institution basée à Washington prévoit un rebond de l'activité économique outre-Rhin, après le creux connu à la fin de l'année dernière.

Le Fonds monétaire international a dit mardi entrevoir des perspectives économiques "favorables" pour l'Allemagne après le creux de l'activité fin 2011.

"Les perspectives en vue d'un redémarrage en Allemagne sont favorables", a indiqué le Fonds dans les conclusions préliminaires à son rapport annuel sur l'économie allemande.

Le FMI a maintenu sa prévision de croissance à 0,6% pour cette année et 2013, et l'organisation a souligné que le potentiel de croissance de l'Allemagne pourrait atteindre 1,25% sur un an au second semestre de 2012.
Le FMI attend toujours une hausse de 0,6% du produit intérieur brut (PIB) allemand pour 2012 et de 1,5% pour 2013, dans un contexte de prix du pétrole élevés et de crise de la dette dans la zone euro. Une certaine hausse des salaires pourrait aider à soutenir la demande interne, souligne le FMI.

"Les conditions sont en place en Allemagne pour une reprise tirée par la demande intérieure à la suite de la mauvaise passe de fin 2011", a-t-il ajouté, à l'issue d'une mission de ses économistes dans le pays.

"Les difficultés dues à la baisse de la demande étrangère de l'année dernière sont en train de s'atténuer, tandis que la conjoncture sur le marché national de l'emploi a continué de s'améliorer", a constaté l'institution.

Un chômage descendant

Le chômage dans la première économie de la zone euro est à 6,8% en données corrigées des variations saisonnières, et tend à baisser, alors qu'il tend à monter dans l'ensemble de la zone, approchant les 11%.

"Soutenue par des bilans sains chez les entreprises et les ménages, des salaires plus élevés, des attentes d'inflation bien ancrées et des taux d'emprunt bas, la croissance est vouée à atteindre son potentiel lors du second semestre 2012, tirée à la fois par la consommation et l'investissement", a expliqué le FMI.
Dans ses prévisions mondiales en avril, il avait indiqué tabler sur 0,6% de croissance en 2012 puis 1,5% en 2013.

"Les perspectives à court terme sont, toutefois, assombries par un certain nombre de risques provenant de sources extérieures. De notre point de vue, le principal pour l'Allemagne est l'intensification de la crise de la zone euro, qui la toucherait directement par le biais de l'économie réelle et les canaux financiers, et indirectement par une baisse du moral des entrepreneurs et des ménages", a remarqué le Fonds.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés