Publicité
Publicité

Le fonds de secours de la zone euro reste tel quel... jusqu'à quand?

Une augmentation du Fonds de secours pour les pays de la zone euro en difficulté sera étudiée si nécessaire, même si elle n'est pas nécessaire dans l'immédiat malgré la persistance de la crise financière. C'est du moins l'avis de plusieurs responsables de l'UE.

"Si cela devient nécessaire, nous examinerons" la question d'une augmentation des capacités de prêts du Fonds mis sur pied au printemps, "mais la question ne se pose pas aujourd'hui", a déclaré le président de l'UE Herman Van Rompuy à la presse, à l'issue d'un sommet avec le président russe Dmitri Medvedev.

"Il n'y a pas de problème avec les montants disponibles" dans le dispositif aujourd'hui, a-t-il jugé. "A l'heure actuelle, il n'est pas nécessaire d'augmenter les moyens disponibles du Fonds, il n'y a pas du tout de problème", a-t-il ajouté.

Mis en place au printemps, ce Fonds est constitué de 440 milliards d'euros de garanties de prêts des pays de la zone euro, complétés par 250 milliards d'euros de prêts du FMI et par 60 milliards d'euros de prêts de l'UE.

Les pays européens ont discuté ces derniers jours de l'éventualité d'en relever le plafond pour rassurer les marchés sur la capacité de l'Europe à faire face à d'autres crises financières après la Grèce et l'Irlande, mais la décision a été repoussée à plus tard.

Didier Reynders, le ministre des Finances de la Belgique (qui préside actuellement  l'UE) a déclaré de son côté que la discussion allait "se poursuivre" sur le sujet, en marge d'une réunion avec ses homologues de l'UE. "Il n'y a évidemment aucune décision pour l'instant" sur une augmentation du Fonds, a-t-il dit. "Mais la discussion va se poursuivre", notamment lors d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement européen les 16 et 17 décembre à Bruxelles. "Nous reprendrons les travaux (...) sur l'ensemble des aspects" y compris "évidemment la taille du mécanisme permanent (de soutien aux pays de la zone euro) et par répercussion du mécanisme actuel", a-t-il ajouté.

Le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet a appelé à augmenter la capacité du dispositif si nécessaire. Et le Fonds monétaire international y est aussi favorable.

Cependant, la zone euro n'a pas réussi à s'entendre encore pour décider de solutions plus radicales face à la crise persistante en Europe, telles qu'une augmentation de ce Fonds de secours.
Selon un diplomate européen, les ministres "ne se sont pas mis d'accord" sur le sujet car ils divergent sur l'impact d'une telle mesure sur les marchés. En outre de nombreux pays préfèrent garder cette munition en cas de forte aggravation de la crise.

Au delà, les Européens réfléchissent aussi à des moyens beaucoup plus importants pour le futur Mécanisme de secours permanent, destiné à remplacer le dispositif actuel à partir de la mi-2013. Ce sujet est à l'ordre du jour du sommet des dirigeants européens la semaine prochaine.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés