Le gouvernement Rajoy assure la présidence de la Catalogne

©AFP

C'est l"une des mesures d'urgence prises par le gouvernement central espagnol et validées par le Sénat la nuit dernière. Désormais, le parlement catalan dissous et les membres de l'exécutif démis de leurs fonctions, c'est le gouvernement de Mariano Rajoy qui va assurer la président de la Catalogne.

C'est une nouvelle étape franchie dans le cadre des mesures de mise sous tutelle de la Catalogne adoptées vendredi soir par le gouvernement de Madrid.

Ces mesures ont été validées par le Sénat dans la nuit et publiées ce matin au Journal officiel. Ce qu'on retient avant toute chose, c'est que le premier ministre espagnol assume désormais les "fonctions et compétences" de la présidence de l'exécutif catalan.

Il les délègue toutefois à la vice-première ministre, Soraya Sáenz de Santamaría. Selon El país, avec cette formulation, Mariano Rajoy n'assume donc ni le titre, ni la charge de président catalan. Les porte-feuilles de ministres seront gérés par les membres du gouvernement de Mariano Rajoy. Soraya Saenz de Santamaria doit réunir dans la journée les secrétaires d'Etat qui seront chargés d'assumer ces fonctions de gouvernants catalans.

Destitution du chef opérationnel de la police

Le gouvernement espagnol a annoncé également la destitution du chef opérationnel de la police catalane Josep Lluis Trapero.

Josep Lluis Trapero, le chef opérationnel de la police catalane. ©AFP

Vendredi, le chef du gouvernement Mariano Rajoy avait déjà démis de ses fonctions le directeur administratif de la police régionale, les Mossos d'Esquadra, ainsi que des membres de l'exécutif catalan, après la déclaration d'indépendance proclamée par le parlement régional.

Josep Lluis Trapero est devenu au fil des semaines une figure emblématique de la crise catalane: devenu héros national en août pour sa gestion des attentats jihadistes, qui ont fait 16 morts en Catalogne, il est désormais sous le coup d'une enquête pour "sédition", la justice le soupçonnant d'être restés passif lors de manifestations visant la Guardia civile en septembre.

Dans une note interne diffusée ce samedi matin, la police catalane enjoint ses agents à rester neutres et à ne pas prendre parti dans la crise qui oppose Barcelone à Madrid.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés