Le libéral Mark Rutte, ancien cadre, se dit prêt à être Premier ministre

Mark Rutte, dont le parti libéral VVD est arrivé à égalité avec les travaillistes du PvdA mercredi lors des élections législatives anticipées aux Pays-Bas, traîne une image d'étudiant peu sérieux, mais cet ancien cadre assure, à 43 ans, être prêt pour occuper le poste de Premier ministre

Mark Rutte, dont le parti libéral VVD est arrivé à égalité avec les travaillistes du PvdA mercredi lors des élections législatives anticipées aux Pays-Bas, traîne une image d'étudiant peu sérieux, mais cet ancien cadre assure, à 43 ans, être prêt pour occuper le poste de Premier ministre.

"Je suis un type sérieux", assurait récemment Mark Rutte dans un entretien, en réponse à un journaliste qui lui renvoyait sa réputation d'étudiant immature.

"Les Pays-Bas peuvent faire mieux. Je prends cela très au sérieux. Mais il faut de temps en temps s'accorder un moment plus léger, une plaisanterie. Et ça, je ne vais pas le changer", nuançait cependant cet ancien cadre d'Unilever, le géant de l'agro-alimentaire et des cosmétiques.

Soulignant avoir "43 ans, autant que David Cameron", le nouveau Premier ministre britannique, il affirmait : "j'ai vécu beaucoup de choses. Sur un plan personnel, mais aussi dans les affaires et en politique".

Chef de file du VVD (Parti populaire pour la liberté et la démocratie) depuis juin 2006, Mark Rutte répète que sortir les Pays-Bas de la crise économique est sa plus grande ambition politique.

Ce célibataire endurci vivant seul souhaite réduire drastiquement les dépenses de l'Etat. Il se dit travailleur et loue la manière dont Margaret Thatcher, l'ancien Premier ministre britannique, a géré la crise économique des années 80.

"Il est souple dans les relations sociales, pas du tout formel, mais très ferme et rigoureux sur le contenu des dossiers", assure à l'AFP Uri Rosenthal, chef du groupe VVD à la chambre haute du parlement.

Secrétaire d'Etat aux Affaires sociales de 2002 à 2004 puis secrétaire d'Etat à l'Enseignement, la Culture et la Science jusqu'en 2006, Mark Rutte a d'abord travaillé dix ans pour Unilever, notamment dans au service des ressources humaines.

Fidèle aux grands principes du libéralisme, il rêve d'"une société de propriétaires" immobiliers, selon M. Rosenthal.

"C'est quelqu'un qui avance grâce à des idéaux", dit de lui Lilianne Ploumen, présidente du parti travailliste PvdA : "c'est un politicien relativement jeune, mais très malin".

Né le 14 février 1967 dans un quartier chic de La Haye où il a grandi, Mark Rutte est le plus jeune d'une famille de sept enfants. Il voulait, dans sa jeunesse, devenir pianiste.

Son père qui travaillait dans le commerce des denrées alimentaires s'est marié avec la soeur de sa première épouse, morte en Indonésie dans un camp japonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'engagement politique de Mark Rutte date de son passage à l'université de Leiden où il obtient, en 1992, un diplôme d'histoire des Pays-Bas.

De 1988 à 1991, M. Rutte sera président du JOVD, un mouvement de jeunes libéraux, devenu en 2000 la branche des jeunes du VVD.

En marge de sa carrière politique, Mark Rutte donne des cours de néerlandais et de sociologie chaque vendredi matin dans une école secondaire de La Haye.

"Je veux continuer à le faire même si je deviens Premier ministre. Mais il faudra que ce soit un autre jour car le conseil des ministres a lieu le vendredi", a annoncé Mark Rutte pendant la campagne électorale.

"Ne faisons pas comme si le poste de Premier était si lourd. Poseur de pavés ou boucher, ça se sont des métiers durs", a-t-il assuré.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés