Le Parlement européen veut interdire les plastiques à usage unique

©EPA

Les eurodéputés ont adopté ce mercredi une législation interdisant les plastiques à usage unique tels que les couverts ou les cotons-tiges, qui représentent jusqu’à 70% des déchets marins. La liste ne contient pas les bouteilles et plastiques et les filtres de cigarettes.

Le Parlement européen a adopté ce mercredi un projet de législation interdisant la vente de produits plastiques à usage unique, tels que les couverts, les cotons-tiges, les assiettes, les pailles, les touillettes ou encore les tiges en plastique fixées aux ballons, au sein de l’UE à partir de 2021. Le vote a révélé une majorité écrasante en faveur de la proposition (571 voix pour, 53 contre et 34 abstentions).

©Photo News

Ces plastiques représentent jusqu'à 70% des déchets marins, une pollution sans précédent menaçant l'équilibre de la faune et de la flore des océans. Les plastiques se dégradent lentement, ce qui explique leur présence massive dans la mer. On retrouve d'importantes concentrations de micro-plastiques dans l'estomac des mammifères marins, les tortues et les poissons. Des études récentes ont montré que ces micro-plastiques se retrouvent ensuite dans le système digestif humain.

Les bouteilles en plastique, l'une des causes de cette pollution, sont exclues de la liste de produits interdits. Elles devront être "collectées séparément et recyclées à 90% d’ici 2025", dit la proposition.

Les déchets issus des produits du tabac (filtres à cigarette) ne figurent pas dans la liste de produits interdits. Ils devront être réduits de 50% d’ici 2025 et de 80% d’ici 2030. Un filtre à cigarette peut polluer jusqu’à 1.000 litres d’eau et met 12 ans à se désagréger.

Par ailleurs, au moins 50% des engins de pêche égarés ou abandonnés contenant du plastique devront être collectés chaque année, à charge des Etats d'organiser cette collecte et de recycler au moins 15% de ces déchets d’ici 2025.

Une position plus ferme que celle de la Commission

Le vote d'aujourd'hui ne portait que sur le rapport concernant cette législation proposée par la Commission européenne, il ne signifie pas que l'interdiction va entrer en vigueur. Les députés vont entrer en négociation le 6 novembre prochain avec les Etats européens pour aboutir à un accord. Si ces négociations sont concluantes, le Parlement et le Conseil voteront le texte final dans les mois à venir.

Frédérique Ries (ADLE, MR), auteure du rapport sur l'interdiction des plastiques ©BELGA

La proposition votée par le Parlement est plus ferme que celle de la Commission. Dans le rapport rédigé par la députée belge Frédérique Ries (ADLE, MR), le Parlement européen a ajouté à la liste proposée par la Commission européenne les produits contenant des plastiques oxo-dégradables et les emballages de fast-food en polystyrène expansé. Par contre, les sacs en plastique ultra-légers, proposés dans le rapport, n'ont pas été retenus. 

"Le vote d'aujourd'hui est indispensable pour protéger l’environnement marin et réduire les coûts des dégâts environnementaux attribués à la pollution plastique en Europe, estimés à 22 milliards d’euros jusque 2030", affirme Frédérique Ries.

Les écologistes se sont félicité de ce vote."Malgré le lobbying massif des industriels du plastique qui voulaient réduire la portée du texte ou encore échapper à la clause de 'responsabilité élargie' les obligeant à supporter les coûts du ramassage des produits qu'ils fabriquent, la majorité des parlementaires a résisté", dit la députée française Michèle Rivasi

Par ailleurs, d'ici 2025, l'utilisation de plusieurs autres produits pour lesquels il n’existe pas d’alternative devra également être réduite. Il s'agit, par exemple, d'emballages à usage unique pour les burgers, les sandwichs, les fruits, les légumes, les desserts ou les glaces.

En outre, les États européens devront proposer des plans nationaux pour encourager l’utilisation de produits adaptés à un usage multiple, ainsi que la réutilisation et le recyclage.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n