Le PIB grec s'aggrave

La Grèce affiche une aggravation de son PIB sur un an au deuxième trimestre avec une chute de 7,3% selon des estimations révisées.

L'Autorité des statistiques grecques (ASE) a révisé jeudi à la hausse, à 7,3% sur un an, la contraction du produit intérieur brut (PIB) grec au deuxième trimestre, contre une baisse évaluée à 6,9% par de premières estimations.

Cette nouvelle estimation, toujours provisoire mais incluant de nouvelles données, révise aussi à la hausse le recul du PIB au premier trimestre 2011, à 8,1%, ce qui prouve que le rythme de la contraction s'est relenti au deuxième trimestre de la même année.

Après la publication de premiers chiffres, le ministre des Finances, Evangélos Vénizélos, avait reconnu que la récession pour 2011 serait pire que prévu, avec un recul estimé à près de 5% sur l'année, contre -3,5% prévu au départ.

La révision des chiffres est due au fait que "l'ensemble des chiffres d'affaires des services ne sont disponibles qu'après 70 jours après le trimestre de référence" (le deuxième), souligne le communiqué de l'ASE.

La consommation s'est réduite de 6,8% par rapport au premier trimestre 2010 sur un an et les investissements de 17,9% pour la même comparaison.

Les exportations se sont réduites de 1,4% sur un an. Toutefois, les exportations de produits ont augmenté de 2,2% contre une réduction des exportations de services de 3,8%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés