Le Royaume-Uni inclut une taxe bancaire dans son budget

Le ministre britannique des Finances, George Osborne

Le ministre britannique des Finances George Osborne a annoncé dimanche que son projet de budget, qu'il présentera mardi au Parlement, incluerait une taxe sur les banques, conformément à une promesse du gouvernement.

"Toutes les composantes de la société devront contribuer" à la réduction du déficit public, et "je vais demander aux banques de payer une contribution", a déclaré le chancelier de l'Echiquier, dans un entretien diffusé sur la chaîne BBC One.

La création d'une telle taxe, dont il n'a pas précisé les modalités, figurait au programme de la coalition forgée par les conservateurs et les libéraux-démocrates après les élections législatives du 6 mai.

Le nouveau Premier ministre David Cameron s'était engagé à instaurer une telle taxe même en l'absence d'accord international sur la question, alors que son prédécesseur, le travailliste Gordon Brown, refusait au contraire d'agir unilatéralement.

Selon la presse, une telle taxe, qui devrait être prélevée sur le chiffre d'affaires des banques, pourrait permettre de lever de 1 à 3 milliards de livres par an (de 1,2 à 3,6 milliards d'euros).

M. Osborne a refusé de détailler les autres mesures qu'il pourrait annoncer dans son budget, mais a confirmé qu'il mêlerait baisses de dépenses et hausses d'impôts.

Si rien n'est fait, "le pays court à la ruine", et des mesures difficiles "sont inévitables", a-t-il plaidé.

Ce budget dit "d'urgence" vise à réduire sans attendre l'énorme déficit public dont a hérité le nouveau gouvernement. Il devrait atteindre 155 milliards de livres cette année (186 milliards d'euros), un record en Europe. Cela représenterait 10,5% du Produit intérieur brut britannique, le deuxième taux le plus élevé de toute l'UE, après l'Irlande, selon les prévisions officielles.

M. Osborne a confirmé au passage qu'il s'attaquerait aux allocations sociales, devenues selon lui "complètement hors de contrôle". Le Premier ministre avait quant à lui prévenu samedi dans le Times que les fonctionnaires devraient eux aussi se serrer la ceinture.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés