Le suspect du Thalys de Rotterdam arrêté

©ANP

La police de Rotterdam a ordonné aux passagers d'un Thalys d'évacuer le train. Selon des témoins, un homme a sauté à bord du train juste avant le départ et s'est enfermé dans les toilettes. Il a été arrêté. En gare d'Anvers, un colis suspect a été découvert.

L'homme qui s'est glissé en dernière minute dans un Thalys à la gare de Rotterdam Centraal vendredi matin, avant de s'enfermer dans une toilette du train, a été arrêté par la police néerlandaise, présente en nombre sur place.

Face au manque de réactions du suspect quant aux tentatives de négociation de la police, des maîtres-chiens ainsi qu'un hélicoptère avaient été déployés, en plus des différentes équipes d'arrestation et d'une unité anti-terroriste. Un négociateur avait tenté, à bord du train, d'entrer en contact avec l'homme enfermé dans les toilettes.

La circulation des Thalys sur la ligne entre Amsterdam et Paris Nord est quelque peu perturbée.  Cette ligne passe entre autres par Bruxelles-Midi et Anvers-Central. Les passagers belges doivent donc également s'attendre à des retards.

Thalys indique que "tous les passagers qui veulent postposer leur voyage ou annuler leur ticket d'aujourd'hui peuvent le faire sans frais".

Finalement, celui-ci a été sorti du train par une équipe d'arrestation de la police, selon l'agence de presse ANP.

Selon la chaîne publique néerlandaise NOS, l'interpellation a eu lieu sans violence. Les policiers ont approché le wagon à partir de différents angles et y ont finalement pénétré avec un chien.

 

Le suspect a été amené à l'hôpital. ©ANP

Le suspect a été emmené à l'hôpital après son interpellation. Il ne se sentait pas bien et souffrait d'hyperventilation, selon un porte-parole de la police néerlandaise.  Le jeune homme, habillé en noir, a été évacué sur un brancard après l'intervention de la police, qui s'est déroulée sans violence. Un des agents a été légèrement blessé, par la morsure d'un chien policier.

Le service d'enlèvement d'engins explosifs de la Défense effectue en fin de matinée des fouilles à bord du train. Il ne sera libéré qu'après avoir été examiné de fond en comble.

 

©ANP

Avant l'intervention, une grande partie de la gare avait été évacuée. Les quais 1 à 7 avaient d'emblée été fermés sur ordre de police, puis il a été décidé d'élargir la zone d'évacuation, avec un quai supplémentaire et également plusieurs magasins de la gare.

Depuis l'évacuation du train, avant 8h, les passagers de ce Thalys Amsterdam-Paris attendent dans un hall de la gare.

 

 

©ANP

 

L'alerte a été levée en gare d'Anvers-Central où avait été repéré un bagage suspect plus tôt dans la matinée, a indiqué le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel. La circulation des trains va pouvoir reprendre sur toutes les voies à l'exception des 21 et 22 sur lesquelles la police enquête encore. Infrabel espère que tout rentrera dans l'ordre pour les heures de pointe de fin de journée.
Deux étages de la gare avaient été évacués à la suite de cette alerte qui aura duré trois heures.

♦ Le 21 août dernier, un homme armé avait blessé deux personnes avant d'être maîtrisé par des passagers dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris. Il était sorti des toilettes armé d'un kalachnikov et en possession de neuf chargeurs, d'un pistolet Luger et d'un cutter.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés