Le tableau espagnol se noircit encore

(© Susana Vera) ©REUTERS

C'est désormais sur une baisse de 1% de son PIB que tablerait Madrid pour cette année, de source gouvernementale espagnole. Et l'équipe de Mariano Rajoy tenterait de renégocier avec la Commission européenne son objectif de réduction de déficit budgétaire afin qu'un déséquilibre de 6% du PIB lui soit autorisé en 2013.

L'Espagne révisera la semaine prochaine sa prévision de croissance pour 2013 et sollicitera de l'Union européenne plus de temps pour réduire son déficit budgétaire, la récession étant plus sévère que prévu, a déclaré ce lundi une source gouvernementale espagnole.

L'Espagne anticipe désormais une contraction du PIB de 1% au lieu d'une contraction de 0,5% auparavant, a précisé la source, ajoutant que Madrid allait dorénavant se préoccuper davantage de croissance que de réduction du déficit.

"Nous tentons de trouver un juste milieu. De ce point de vue, avoir plus de marge de manoeuvre sur l'objectif de déficit serait un bon message à adresser aux marchés", a observé la source.

Madrid négocierait avec la Commission européenne un nouvel objectif de déficit budgétaire de 6% du PIB en 2013 au lieu de 4,5% précédemment. A l'heure actuelle, l'Espagne est censée ramener son déficit dans les clous, soit à 3% du PIB, en 2014.

Les deux chiffres révisés peuvent encore varier d'une ou deux décimales, suivant l'issue des discussions avec la Commission européenne, a encore dit la source.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés