Les armes du Donbass se sont-elles tues pour de bon?

Un soldat ukrainien dans un bunker de Myronivka, sur la ligne de front (avril 2017). ©Hans Lucas via AFP

Moscou et Kiev se félicitent d’un cessez-le-feu dans l'est de l’Ukraine. Si l’arrêt des hostilités se confirme, la voie vers une issue politique du conflit reste à baliser.

Après six années de guerre et une liste interminable de trêves non respectées, la région ukrainienne du Donbass a vu dans la nuit de ce dimanche à lundi un nouveau cessez-le-feu entrer en vigueur. Le conflit entre armée régulière et séparatistes pro-russes de l’Ukraine orientale est figé depuis 2015 dans un bourbier de faible intensité. Si rien ne permet d’assurer que cette fois l’arrêt des hostilités sera durable, c’est un nouvel espoir pour la région.

Pourquoi maintenant?

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’était fait élire en 2019 sur la promesse de mettre un terme à cette guerre qui a fait quelque 13.000 morts. Il avait rencontré son homologue russe Vladimir Poutine il y a huit mois pour relancer les pourparlers de paix. Mercredi dernier, un accord entre Kiev et les séparatistes pro-russes est intervenu pour un "cessez-le-feu complet et global" à partir de ce lundi 27 juillet. Il intervient cinq ans après la signature de l'accord Minsk II, par lequel Ukraine, Russie et indépendantistes du Donbass entendaient faire taire les armes – sans succès.

"Les deux côtés voient le prix de poursuivre ce conflit de faible intensité comme moins élevé que celui d’un mauvais accord de paix."
Katharine Quinn-Judge
International Crisis Group

Le cessez-le-feu est-il respecté?

Le chef de l'armée ukrainienne Volodymyr Kravchenko a affirmé ce lundi que des rebelles avaient violé ce cessez-le-feu, tout en assurant que Kiev continuerait de le respecter tant que ces tirs sporadiques ne présentent pas de danger mortel. Les rebelles prorusses de Donetsk, un des deux territoires séparatistes du bassin du Donbass, ont assuré de leur côté respecter la trêve. La mission en Ukraine de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), n'a pas souhaité confirmer ou infirmer le respect du cessez-le-feu, ce lundi, alors que son prochain rapport quotidien sur la situation était attendu ce mardi.

Cette fois, c’est différent?

Pour renforcer le statut de ce cessez-le-feu, le président ukrainien en a appelé à la signature d'un nouveau document par les promoteurs de l'accord de paix, le "groupe Normandie" (France, Allemagne, Russie) et a estimé la semaine dernière que "le temps pourrait être venu d'un cessez-le-feu permanent". Si les faits lui donnent raison, cela marquerait la fin d'un conflit entre l'armée ukrainienne et les indépendantistes pro-russes déclenchée suite à la révolution ukrainienne (révolution de Maïdan) qui a mis en place un gouvernement pro-européen.

Mais pour Katharine Quinn-Judge, analyste à l’International Crisis Group, «il n’y a pas vraiment de raison de penser que cette fois ce sera différent». Même si certains éléments pratiques du nouvel accord peuvent nourrir l’espoir, les données du conflit n’ont pas changé, souligne-t-elle.  «La raison pour laquelle il n’y a pas eu de cessez-le-feu durable jusqu’à présent est que les forces en présence sur le terrain ne voient pas de solution politique viable pour le moment: elles ne voient pas de motivation à arrêter de tirer. Les deux côtés voient le prix de poursuivre ce conflit de faible intensité comme moins élevé que celui d’un mauvais accord de paix.»

Si l’arrêt des hostilités est une condition de la stabilisation de la région, il ne règle en rien le conflit qui met aux prises l’armée ukrainienne à des minorités russophones autonomistes soutenues par une Russie soucieuse de garder tant que possible l’Ukraine dans sa sphère d’influence. Signe de la fragilité du processus, Moscou considère que la décision par le Parlement ukrainien d'organiser des élections régionales cette année contrevient aux accords de Minsk et "met en péril les perspectives de règlement" de la crise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés