Publicité

Les conservateurs allemands choisissent Laschet pour succéder à Angela Merkel

Le chef du gouvernement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet, a finalement remporté le duel face à Markus Söder pour les élections à la chancellerie. ©AFP

La droite allemande a entériné mardi le choix du modéré Armin Laschet comme candidat aux élections de septembre pour succéder à Angela Merkel, face à son rival bavarois Markus Söder.

La course à la succession d'Angela Merkel était pour le moins serrée entre Armin Laschet, dirigeant de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), et Markus Söder, patron du parti allié bavarois CSU. C'est finalement le premier qui a remporté le duel, mais les hostilités ne font que commencer pour accéder à la chancellerie.

"Les dés sont jetés, Armin Laschet sera le candidat de l'Union conservatrice" constituée des deux partis CDU de la chancelière et CSU en Bavière, a déclaré ce mardi son rival Markus Söder, promettant de le soutenir "sans rancune et de toutes ses forces" aux législatives du 26 septembre. L'actuelle chancelière, qui a mené les conservateurs vers quatre victoires consécutives, l'a également félicité. "Je me réjouis de notre coopération dans les mois à venir", a déclaré Angela Merkel, selon un tweet publié par son porte-parole.

Une rude bataille qui s'annonce

Un soutien plus que bienvenu, alors que le mouvement est dans la tourmente depuis un bon moment maintenant. La fin de règne d'Angela Merkel, au pouvoir depuis 16 longues années, tourne au véritable calvaire au point de mettre en danger leur victoire aux législatives.

"Markus Söder était clairement le candidat à avoir gagné plus de cœurs, mais dans une démocratie, la majorité règne."
Markus Blume
Secrétaire général du parti CSU

Gestion erratique de la pandémie, revers dans deux scrutins régionaux récents, la CDU et l'Union chrétienne-sociale (CSU) sont aussi éclaboussées par un scandale de malversations financières autour de l'achat de masques médicaux.

En soutenant Laschet, 60 ans, les hauts responsables de la CDU ont donné la priorité à l'ascension du parti dans le bloc conservateur plutôt qu'à la perspective d'une victoire menée par Söder. Le leader de la CSU est plus populaire que Laschet et, à 54 ans, il aurait été bien placé pour continuer à dominer l'alliance pendant les prochaines années.

"Markus Söder était clairement le candidat à avoir gagné plus de cœurs", a déclaré le secrétaire général de la CSU, Markus Blume, à ses côtés. "Mais dans une démocratie, et surtout dans celle des partis politiques, la majorité règne."

Selon un sondage de l'ARD Deutschlandtrend vendredi, 72% des électeurs conservateurs d'Allemagne considéraient pourtant Söder plus apte à devenir chancelier. Seuls 17% des conservateurs jugeaient Laschet comme le candidat le plus approprié, selon une enquête de l'institut Infratest Dimap.

Une seule femme en lice

Annalena Baerbock, tête de liste des Verts aux législatives allemandes du 26 septembre prochain. ©EPA

La fébrilité est aussi à son comble au vu des derniers sondages: l'Union CDU-CSU ne recueille actuellement que 26% à 28,5% des intentions de vote pour les législatives du 26 septembre. Près de dix points de moins qu'en février, et une chute abyssale depuis l'an dernier quand elle avait grimpé à 40%.

Désormais, le camp conservateur est talonné par les Verts, qui rêvent de ravir la chancellerie grâce à leur candidate tout juste désignée, Annalena Baerbock. Cette juriste de 40 ans et ancienne athlète de haut niveau est dépourvue de toute expérience du pouvoir. Mais elle pourra s'appuyer sur la carrière fulgurante qu’elle a réalisée au sein de son parti et sur ses talents de rassembleuse. Elle sera par ailleurs la seule femme en lice à ce scrutin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés