Les Écossais vont-ils être appelés à se prononcer sur leur indépendance avant 2021?

Nicola Sturgeon ©REUTERS

La Première ministre écossaise a annoncé sa volonté d'offrir à ses concitoyens le choix entre le Brexit ou une Ecosse indépendante et européenne; et ce avant 2021. Rien ne semble pourtant acquis.

"Un choix entre le Brexit et l'avenir de l'Écosse en tant que nation européenne indépendante devrait être offert au cours du mandat de ce parlement."
Nicola Sturgeon
Première ministre écossaise

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a annoncé ce mercredi son intention d'organiser un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse avant la fin du mandat actuel du parlement prévu en mai 2021. Un projet de loi fixant les règles pour tout référendum va être déposé. Ce texte serait voté d'ici la fin de l'année.

À ce stade, l'autorisation du parlement britannique n'est pas nécessaire pour organiser un référendum, explique Nicola Sturgeon. Elle souhaite à terme que cela le soit "afin de dissiper tout doute et toute contestation quant à notre aptitude à adopter le texte de loi instaurant un référendum sur l'indépendance".

La Première ministre est pressée par sa formation nationaliste, le SNP (Parti national écossais), de tracer une voie claire vers une accession à l'indépendance. Pour Nicola Sturgeon, le Brexit risquait de marginaliser un peu plus l'Écosse.

"Nous sommes rejetés vers les marges, mis sur la touche au sein d'un Royaume-Uni de plus en plus à l'écart sur la scène internationale. L'indépendance, par contraste, nous permettra de préserver notre rang en Europe. Nous avons besoin d'une assise plus solide sur laquelle bâtir notre avenir en tant que pays".

En 2014, le "non" à l'indépendance l'avait emporté par 55,3%, contre 44,7% de "oui". Pour convaincre les Écossais de rejeter l'indépendance en 2014, l'un des arguments avancés était le risque de se séparer, en même temps que du Royaume-Uni, de l'Union européenne. Quelques années plus tard, avec le Brexit, l'appartenance au Royaume-Uni contraint paradoxalement l'Ecosse à quitter l'UE.

Tout comme l'Irlande du Nord, les Écossais ont voté par ailleurs contre le Brexit lors du référendum britannique du 23 juin 2016. L'Angleterre et le Pays de Galles ont voté majoritairement pour le Brexit.

Une volonté, pas un acquis

Nous sommes néanmoins encore loin d'un second référendum sur l'indépendance écossaise. Celui-ci dépend en effet de deux conditions qui sont loin d'être réunies :

→ la validation du Brexit validé (condition fixée par Sturgeon)

→ un accord de Theresa May ou du futur Premier ministre pour ce second référendum écossais.

Dossier Brexit

Comment s'y retrouver dans l'imbroglio du Brexit? Toutes les infos et analyses dans notre dossier spécial >

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect