1. Dossiers
  2. Brexit
live

Les politiciens britanniques relancent l'incertitude sur le Brexit

Les députés britanniques ont voté un amendement qui contraint indirectement le Premier ministre britannique à demander un report du Brexit à l'Union européenne. Boris Johnson maintient: il vise toujours le 31 octobre. A suivre en direct.
  • Macron demande à Johnson de clarifier la situation

    Emmanuel Macron s'est entretenu cet après-midi avec Boris Johnson et a insisté sur la nécessité d'une clarification rapide de la position britannique, selon une source à l’Elysée citée par l’agence Reuters.

  • L'UE accepterait un nouveau délai mais ne fera pas le premier pas, selon The Guardian

    Le journal britannique The Guardian affirme, en citant une source européenne haut placée mais anonyme, que l'Union européenne accepterait une extension du délai du Brexit, qui prend normalement fin le 31 octobre, si la Royaume-Uni en fait la demande. L'UE ne prendra toutefois pas l'initiative, assure le journal britannique.

  • Brexit: où en est-on?

    Par une nouvelle pirouette dont ils ont le secret, les députés britanniques ont relancé l'incertitude sur le Brexit alors que l'on attendait, ce samedi, un positionnement clair sur l'accord conclu avec l'Union européenne.

    Au lieu de procéder à un vote sur le fond de cet accord, le Parlement britannique a d'abord voté un amendement (dit "amendement Letwin", du nom de son auteur) qui prévoit que l'approbation du deal conclu par le Premier ministre Boris Johnson n'aurait lieu qu'une fois que seraient votées les lois d'application nécessaires à sa mise en oeuvre, ce qui prendra un certain temps.

    Or, une loi votée début septembre contraint Boris Johnson à demander un report de l'échéance du Brexit, actuellement fixée au 31 octobre, si le Parlement n'a pas adopté un accord de sortie négociée du Royaume-Uni de l'UE pour ce samedi au plus tard...

    La combinaison de l'amendement Letwin et de cette loi implique qu'en principe, le Premier ministre doit demander ce report. Mais, fidèle à ses déclarations antérieures, ce dernier a répété qu'il ne demanderait pas à l'UE de modifier la date butoir du 31 octobre.

    En conclusion, on est donc reparti pour une nouvelle période d'incertitude autour du Brexit.

  • Le détail des votes de l'amendement Letwin, un mauvais signal pour Johnson

    Voici le détail officilel des votes du Parlement britannique sur l'amendement Letwin qui réclame un report du Brexit pour qu'en cas de vote de l'accord avec l'Union européenne, les élus aient le temps d'adopter les lois de mise en oeuvre de l'accord et que celles-ci entrent en vigueur à temps, ce qui ne serait pas possible en maintenant la date butoir du 31 octobre. Autrement dit, le but est d'éviter un Brexit par accident.

    Le fait que seulement 6 députés travaillistes aient voté contre l'amendement est "un mauvais signal pour Boris Johnson", analyse notre correspondant à Londres. Car, "en théorie, il lui faudra une bonne dizaine de voix de Travaillistes pour faire passer son vote sur l'accord avec l'UE la semaine prochaine"...

  • La France pas emballée à l'idée d'un nouveau report du Brexit

     

    Un délai supplémentaire n'est dans l'intérêt de personne. Un accord a été négocié, il appartient désormais au Parlement britannique de dire s'il l'approuve ou le rejette. Il faut un vote sur le fond.
    Réaction de l'Elysée

  • Et maintenant ?

    Le vote sur l'accord avec l'Union européenne n'aura donc pas lieu ce samedi.

    L'amendement Letwin conditionne ce vote à l'adoption préalable de l'ensemble de la législation concernant le Brexit. Et donc de facto, engendre un nouveau report.

    Selon plusieurs médias britanniques, Boris Johnson, contraint par la loi d'éviter un no deal, mais qui a dit refuser d'envoyer lui-même une demande de report à l'Union européenne, pourrait faire envoyer cette demande par le Parlement britannique... L'Union européenne va-t-elle l'accepter?

    Peu après le vote, la porte-parole de la Commission européenne a fait savoir que les autorités européennes attendaient que le gouvernement britannique l'informe "le plus vite possible" des prochaines étapes.

  • Boris Johnson refuse de demander un nouveau report

    "Je ne négocierai pas de report avec l'Union européenne et la loi ne peut pas m'y contraindre"
    Boris Johnson

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déploré l'adoption par le Parlement d'un amendement repoussant le vote sur l'accord sur le Brexit et a assuré qu'il ferait tout pour que la sortie de son pays de l'Union européenne intervienne comme initialement prévu d'ici au 31 octobre.

    Réunis depuis la matinée en session parlementaire extraordinaire, les députés britanniques ont adopté à 322 voix contre 306 l'amendement du député Oliver Letwin qui prévoit de reporter tout vote sur le Brexit tant que la législation nécessaire à son application n'a pas été votée au Parlement. 

    "Je vais dire à mes amis et mes collègues de l'UE exactement ce que j'ai dit à tous au cours des 88 derniers jours, depuis que je sers en tant que Premier ministre : que tout report serait mauvais pour ce pays, mauvais pour l'Union européenne et mauvais pour la démocratie."

  • Le DUP soutient l'amendement Letwin

    Le DUP, le parti unioniste nord-irlandais allié du gouvernement Johnson mais hostile à l'accord passé avec l'UE, va soutenir l'amendement Letwin. Une stratégie destinée à reporter le vote sur l'accord à une date ultérieure. Le Labour soutenant également cet amendement, il a de grandes chances de passer, contraignant Boris Johnson à demander un report du Brexit.

  • Les discours sont terminés, place au vote sur l'amendement Letwin

    Le speaker de la Chambre John Bercow a suspendu la séance à la Chambre des Communes après près de 4h de débats.

    Les députés vont maintenant voter sur l'amendement Letwin. S'il obtient la majorité, il obligerait de facto le gouvernement Johnson à demander un report du Brexit à l'Union européenne.

    Résultat des votes attendu dans 15 minutes.

  • L'amendement qui pourrait entraîner un report du Brexit

    Que dit l'amendement Letwin?

    Les députés britanniques doivent se prononcer ce samedi sur un amendement qui imposerait à Boris Johnson de demander un report du Brexit sans enterrer l'accord obtenu à Bruxelles, avec pour objectif d'éviter un "no deal" le 31 octobre. Déposé par le député Oliver Letwin, l'amendement suspendrait une éventuelle approbation de l'accord le temps que les lois d'application nécessaires à sa mise en oeuvre soient étudiées et votées, un processus qui doit commencer la semaine prochaine.

    En vertu d'une autre loi récente, Boris Johnson, faute d'avoir un accord formellement voté ce samedi, se retrouverait forcé de demander aussitôt aux Européens un report du Brexit de trois mois.

    Cet amendement représente "une police d'assurance" pour éviter une sortie sans accord, a expliqué M. Letwin au Parlement, qui se dit favorable au compromis obtenu entre Londres et les Européens et insiste sur le fait que son but n'est pas de bloquer l'adoption de l'accord. La crainte des partisans de ce texte est que même si l'accord était approuvé samedi sur le principe, les lois d'application ne soient pas votées à temps pour le 31 octobre, provoquant un "no deal" accidentel.

     

  • Theresa May: "Votez pour l'accord!"

    "Si vous ne voulez pas d'un no deal, alors vous devez voter pour le deal"
    Theresa May

    L'ancienne Première ministre britannique Theresa May, redevenue simple députée tory, a pris la parole devant la Chambre des Communes. Elle a pressé l'opposition de soutenir l'accord avec l'UE. "Les yeux du pays et du monde entier sont braqués sur nous. La décision que nous allons prendre va conditionner notre avenir. Oui, nous voulons mettre en place le Brexit. Je ne suis pas fan des référendums, mais je pense qu'il faut en respecter le résultat. Si vous ne voulez pas d'un no deal, alors vous devez voter pour le deal", a-t-elle déclaré.

  • Les 5 scénarios possibles de l’après-midi

    Notre correspondant à Londres Johann Harscoët, présent en ce moment à Westminster, fait le point de la situation:

    Le vote sur l’accord du Brexit s’annonce si serré que l’amendement Letwin, en débat jusqu’en début d’après-midi, pourrait redistribuer toutes les cartes. Cet amendement prévoit de forcer Boris Johnson à demander un report du Brexit ce soir même si son deal est voté aujourd’hui. La motivation officielle de cet amendement est d’éviter un no deal dans l’intervalle de temps nécessaire pour inscrire cet accord dans la loi, d’ici le 31 octobre. Le vote sur cet amendement s’annonce également très incertain.

    Même si, à ce stade, tous les coups de théâtre sont possibles, cinq scénarios principaux se dégagent. Les probabilités pour chaque scénario sont similaires, il est impossible de faire un pronostic.

    1. Rejet de l’amendement Letwin et vote favorable sur le deal

    Le scénario de rêve pour Johnson. L’échec de l’amendement enverra un signal subliminal aux indécis, et pourrait faire pencher la balance du bon côté au moment crucial, prévu dans la soirée. Johnson pourra alors exécuter son accord, et la sortie britannique de l’Union européenne sera quasiment définitive. Voir les Brexiters durs profiter du délai jusqu’au 31 octobre pour faire passer un no deal est techniquement possible, mais relève de la science fiction.

    2. Rejet de l’amendement Letwin et rejet du deal

    Boris Johnson devra envoyer ce soir une lettre de demande d’extension à l’Union européenne. Celle-ci l’acceptera probablement, à condition qu’un plan de sortie de crise soit associé. Le Parlement britannique se réunira alors de nouveau pour choisir entre plusieurs options (nouvelle soumission au vote d’un deal retravaillé, convocation d’un second référendum, motion de défiance, annulation du Brexit, ou convocation d’une élection générale anticipée).

    3. Vote favorable à l’amendement Letwin et annulation du vote

    Boris Johnson devra envoyer ce soir une lettre de demande d’extension à l’Union européenne.  Le Premier ministre britannique a menacé ce matin de reporter le vote si cet amendement est voté. Il ne le fera que s’il juge que quelques jours supplémentaires sont de nature à renforcer ses chances de valider son deal, voire d’éviter un échec aujourd’hui. Son accord n’aura pas encore été rejeté et gardera une certaine légitimité.

    4. Vote favorable à l’amendement Letwin et vote favorable sur l’accord du Brexit

    Bris Johnson devra envoyer ce soir une lettre de demande d’extension à l’Union européenne. La valeur du vote favorable à l’accord sera relative, et devra être confirmée après l’inscription dans la loi de l’accord du Brexit. Cette loi pourra être modifiée à l’envi, et trahir le contenu de l’accord signé avec Bruxelles. Toutefois, à un stade aussi avancé, il sera difficile d’imaginer que le Parlement décide de saboter le processus. Le vote favorable de ce samedi sera, au minimum, un engagement symbolique fort à faire passer le Brexit selon ces termes.

    5. Vote favorable à l’amendement Letwin et vote défavorable sur l’accord du Brexit

    Conséquence similaire au scénario numéro 2: Boris Johnson devra envoyer ce soir une lettre de demande d’extension à l’Union européenne, qui l’acceptera sous conditions.

  • Les anti-Brexit manifestent à Londres

    Pendant que les députés débattent à Westminster, des dizaines de milliers de manifestants sont rassemblés dans les rues de Londres pour exiger un nouveau référendum sur le Brexit. Les manifestants brandissant les drapeaux de l'UE comptent rallier le Parlement britannique. Des manifestants pro-Brexit sont également descendus dans les rues de Londres.

    ©REUTERS
    ©REUTERS
    ©REUTERS
    ©REUTERS

  • Les débats se prolongent

    La séance parlementaire se poursuit. Les questions au gouvernement Johnson sont nombreuses. Il n'y a pas de limite de temps au débat.

    Le vote sur l'accord avec l'UE est prévu au plus tôt à 15h30. Mais le vote sur l'amendement Letwin complique la donne. S'il était adopté, le vote sur le deal pourrait ne pas avoir lieu ce samedi. Le "Super Saturday" tournerait alors court. Mais on n’en est pas là. Les débats pourraient encore durer plusieurs heures avant de passer au vote. La situation reste en tout cas très incertaine. 

  • Le point de la situation à 13h

    • Boris Johnson a pressé les députés de voter en faveur du nouvel accord passé avec l'Union européenne. Le leader de l'opposition Jeremy Corbyn a indiqué qu'il ne le soutenait pas. Le gouvernement britannique a besoin de 320 votes pour faire passer l'accord. Selon les dernières estimations, il lui manquerait entre 5 et 10 votes.
    • Un rebondissement est intervenu peu avant la séance parlementaire: un amendement ("Letwin") obligeant à un report du Brexit au-delà du 31 octobre même en cas de vote favorable au deal va être soumis au vote ce samedi. Boris Johnson menace retirer la mise au vote de l'accord sur le Brexit si cet amendement obtient une majorité.
    • La situation est encore un peu plus confuse et la tension est à son comble à Westminster.
  • Analyse | Quelle est la stratégie de Johnson face à l'amendement Letwin?

    L'analyse de notre correspondant à Westminster, Johann Harscoët : 

    La situation est très confuse pour le moment, en raison de l'amendement Letwin, qui, s'il est voté, forcera le Premier ministre à demander le report du Brexit même si le deal est voté. Du coup, Boris Johnson menace de reporter le vote sur le deal. Cette menace est peut-être une manoeuvre pour pousser les députés à voter contre cet amendement, en misant sur leur fatigue et leur impatience d'en finir.

    À moins que cette menace signifie que Johnson n'a pas encore obtenu les votes qu'il espère. Dans ce cas, l'amendement Letwin pourrait être un cadeau tombé du ciel, car il lui permettrait d'avoir un prétexte pour repousser le vote sur le deal et de retenter sa chance dans quelques jours ou quelques semaines.

    ©REUTERS

  • Johnson demande le retrait de l'amendement Letwin

    Boris Johnson a demandé à l'ex-député Tory Oliver Letwin de retirer son amendement qui demande que Boris Johnson demande un report du Brexit, qu'elle que soit l'issue du vote ce samedi. Le Premier ministre a déjà fait savoir que le vote sur le deal avec l'UE ne serait pas mis au vote ce samedi si l'amendement Letwin obtenait une majorité.

  • Le compte n'y est pas encore pour Johnson

    Selon un nouveau décompte effectué par la BBC : 

    • 310 députés voteront pour l'accord
    • 302 contre
    • 27 restent indécis.

    Il en faut 320 pour que le deal passe.

  • Jeremy Corbyn réplique: "Un accord pire que le précédent"

    Le nouvel accord est "pire que le précédent". "Cela s'accompagne de promesses vides en matière de protection sociale et d'environnement. Ce gouvernement n'est pas digne de confiance.", estime le leader de l'opposition.

    "Le Labour n'est pas prêt à vendre le futur de nos communautés, et donc à soutenir cet accord", a fait savoir Jeremy Corbyn. Pour lui, "les gens devraient avoir le dernier mot". Sous-entendu, un nouveau référendum doit être organisé.

  • Boris Johnson: "Un report serait destructeur"

    Boris Johnson tente de convaincre la Chambre des Communes d'approuver le deal.

    "Il est temps d'avancer sur le Brexit".
    Boris Johnson
    aux députés britanniques

    L'accord de Brexit constitue une "nouvelle manière d'aller de l'avant" pour le Royaume-Uni et l'UE, affirme-t-il. Tout nouveau report serait "inutile, coûteux et destructeur", a prévenu le Premier ministre.

  • La séance historique démarre à Westminster

  • Le vote définitif sur le Brexit pourrait être reporté

    Le vote définitif sur le Brexit pourrait être reporté. En effet, un amendement porté par l'ex-Tory Olivier Letwin va être soumis aux députés, qui forcera Boris Johnson à envoyer une lettre de demande de report même si son deal est validé ce samedi. Le but officiel est d’éviter qu’il profite du temps nécessaire pour inscrire le Brexit dans la loi afin de faire passer en catimini un no deal, le 31 octobre. Le but officieux est de désacraliser l’importance de ce vote, de signifier qu’un autre vote sera possible, et ainsi de persuader certains députés de voter contre, afin de mieux continuer à jouer la montre, maximiser la pression sur Downing Street pour obtenir ce qu’ils souhaitent, voire se donner du temps pour déclencher un référendum. 

    Boris Johnson renverra les députés chez eux s'ils votent en faveur de cet amendement et demandera une prolongation à l'Union européenne. Le speaker de la Chambre, John Bercow, a fait savoir en ouvrant la séance qu'il avait sélectionné cet amendement pour être soumis au vote ce samedi.

    Mais l'Union européenne accepterait-elle un nouveau report?

  • Le rapport de forces à la Chambre des Communes

    Boris Johnson doit convaincre 320 députés de voter pour le deal. Dans ce cas, le Brexit peut avoir lieu le 31 octobre. S'il échoue, le "carrousel du Brexit" est reparti pour un tour.

    ©L'Echo

  • Le programme d'une journée historique

    Le Parlement britannique se réunit exceptionnellement un samedi, une première depuis 1982 et la guerre des Malouines. Un rendez-vous exceptionnel pour un enjeu de taille: les députés britanniques vont-ils valider le deal passé entre l'Union européenne et le gouvernement Johnson? 

    L'incertitude est totale. Le Premier ministre britannique doit rassembler 320 votes pour faire valider l'accord par la Chambre des Communes. L'équation paraît très compliquée pour Boris Johnson. Ses alliés unionistes nord-irlandais (DUP, 10 députés), ont déjà dit qu'il voteraient "no". La clé du vote se trouve probablement dans le camp de l'opposition travailliste (Labour). 

    La journée se déroulera comme suit:

    • 10h30 : le Parlement britannique se réunit à 1
    • 11h : discours de Boris Johnson, réplique de Corbyn
    • Un débat aura ensuite lieu. 
    • 15h30 (au plus tôt) : le vote
    ©AFP

  • Bienvenue dans ce direct

    Corentin Di Prima et Philippe Galloy pour suivre cette journée importante (encore une...) au Parlement britannique.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés