Publicité

Pourquoi les prix des vaccins anti-Covid augmentent

Ligne d'empaquetage de Pfizer à Puurs. ©AFP

Pfizer et Moderna ont revu leurs prix à la hausse, selon des révélations de presse. Et alors que l'Europe est largement vaccinée, la diplomatie vaccinale se réveille.

Alors que l'Europe atteint doucement ses objectifs de vaccination de la population adulte, le Financial Times (FT) révèle que deux des principaux producteurs de vaccins distribués sur le continent ont relevé leurs tarifs. Ainsi Pfizer a-t-il majoré d'un quart le prix de ses vaccins contre le Covid-19 en Europe. Après que la Commission européenne avait sécurisé pour les États de l'UE la livraison de 2,1 milliards de doses jusqu'en 2023, les conditions du contrat ont été renégociées, indique le quotidien britannique.

La Commission européenne n'a pas confirmé ces augmentations, elle s'est toujours refusée à faire la transparence sur les prix auxquels elle achète les flacons au nom des États membres.

Le prix de la dose Pfizer est ainsi passé de 15,5 euros à 19,5 euros, selon les éléments de contrats rapportés par le FT. Le prix de la dose de Moderna a également augmenté, passant de 19 euros à 21,5 euros. Raison invoquée: des taux d'efficacité plus élevés que les autres produits sur le marché. La Commission européenne n'a pas confirmé ces augmentations, elle s'est toujours refusée à faire la transparence sur les prix auxquels elle achète les flacons au nom des États membres. Selon le tableau brièvement publié en décembre par la secrétaire d'État belge au Budget, la dose de BioNTech/Pfizer était affichée à 12 euros, celle de Moderna à 14,72 euros.

Selon le patron de Pfizer, Albert Bourla, les prix facturés aux pays à haut revenu sont comparables; les pays à moyen revenu sont facturés à environ la moitié de ce prix; et les pays les plus pauvres paient au prix coûtant.

Nouvelles doses

La vaccination complète des adultes dans les pays où elle est atteinte ne devrait pas signifier une extinction de la demande de doses. D'une part parce que dans les pays les mieux dotés, la vaccination se poursuit chez les populations les moins à risque. La vaccination des mineurs est souvent possible, comme en Belgique, et parfois recommandée – un projet de rapport britannique prévoit une telle recommandation dès l'âge de 12 ans. Idem en Allemagne: "Il y a suffisamment de vaccins pour toutes les tranches d'âge: tous ceux qui le veulent peuvent être vaccinés", soulignait ce weekend le ministre allemand de la Santé. D'autre part, l'arrivée des 3es doses de vaccination pointe. Selon le quotidien The Telegraph, les résidents au Royaume-Uni pourraient demander leur 3e injection anti-Covid à partir du 6 septembre. L'Allemagne envisage également des rappels à partir de septembre, selon l'AFP. Une mesure qui répond à la fois à la propagation du variant Delta - aussi contagieux que la varicelle – et à la baisse d'efficacité des vaccins observée avec le temps.

Chinafrique

Pendant ce temps, les programmes d'aide aux pays les plus défavorisés commencent doucement à prendre leur envol – souvent alimentés par des doses de vaccins bon marché. La Belgique, où plus de 70% des adultes sont désormais complètement vaccinés, a effectué le mois dernier deux livraisons de vaccins dans le cadre du programme Covax: 318.000 doses à destination de quatre pays du voisinage européen – l'Ukraine, l'Arménie, le Kosovo et la Géorgie. L'opération devrait se poursuivre, alors que les 4 millions de doses d'AstraZeneca non encore livrées seront immédiatement réexpédiées, indique Het Laatste Nieuws.

Assurer un accès sûr et abordable aux pays à faible revenu "est une priorité pour l'Union européenne", n'a de cesse de répéter la Commission. Au sommet mondial pour la Santé de Rome, en mai, sa présidente Ursula von der Leyen avait annoncé que les Européens partageraient 100 millions de doses au moins pour la fin de l'année, essentiellement via la plateforme d'aide aux pays à faible revenu Covax. Le 22 juillet, l'Europe remontait la barre à 200 millions de doses pour "les pays qui en ont le plus besoin".

"Qui est le grand fournisseur de vaccins de l'Afrique? La Chine. Qui est le grand fournisseur de vaccins de l'Amérique latine? La Chine."
Josep Borrell
Haut représentant de l'UE

Insuffisant, soulignait vendredi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. "En Europe, nous avons vacciné 60% de notre population, en Afrique ils sont à 2 ou 3%. Qui est le grand fournisseur de vaccins de l'Afrique? La Chine. Qui est le grand fournisseur de vaccins de l'Amérique latine? La Chine", a souligné Borrell lors d'une intervention à l'Université de Santander, selon des propos rapportés par le média Politico.eu. Selon l'Espagnol, l'Europe n'a encore livré que 10 millions de doses au continent africain – qui compte 1,5 milliard de personnes.

Après avoir excellé sur la diplomatie des masques, la Chine est donc très présente avec ses vaccins. Alors que l'Union européenne se félicite que l'initiative Covax qu'elle soutient ait fourni 122 millions de doses à 136 pays, le Président chinois Xi Jinping a annoncé au début du mois avoir déjà fourni 500 millions de doses aux pays en développement.

Le résumé

  • Pfizer et Moderna ont revu leurs prix à la hausse dans leurs contrats européens, selon le Financial Times.
  • Alors que l'Europe a passé le cap le mois dernier des 70% d'adultes primo-injectés, la demande devrait perdurer, avec la vaccination des mineurs et l'arrivée des 3es doses.
  • Pendant ce temps, la diplomatie vaccinale se déploie doucement – voire timidement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés