Les rachats de dette par la BCE toujours au frigo

©Photo News

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé lundi n'avoir procédé à aucun rachat d'obligations d'Etat de la zone euro pour la cinquième semaine d'affilée la semaine dernière, malgré les inquiétudes liées à la dette espagnole.

La baisse de la tension sur les marchés euro-obligataires en début d'année a incité la BCE à pratiquement fermer son programme Securities Markets Programme (SMP) ces derniers mois, mais les tensions sont réapparues la semaine dernière.

Les rendements de la dette espagnole à dix ans sont passés lundi matin au-dessus des 6% pour la première fois depuis le début de l'année, les investisseurs s'inquiétant de la capacité du pays à respecter ses objectifs de déficit budgétaires.

L'Italie est également sous les feux de la rampe avec sa réforme controversée du code du travail. Le rendement de son emprunt de référence est à 5,6% alors qu'il était tombé à 4,8% début mars.

En l'absence d'achats de la BCE la semaine dernière, le montant total des obligations que la BCE a racheté dans le cadre de son programme depuis mai 2010 reste à 214 milliards d'euros.

L'institution a maintenu son programme SMP malgré son recours à deux opérations exceptionnelles de refinancement à trois ans (LTRO) depuis fin décembre qui lui ont permis de prêter plus de 1.000 milliards d'euros de liquidités aux banques de la zone euro.

Certains responsables de la politique monétaire ont indiqué que le programme SMP pourrait être réactivé.

Ces rachats de dette souveraine ont toutefois suscité des critiques chez certains responsables de banques centrales dans la zone euro, inquiets des risques inflationnistes qu'ils pourraient faire courir à la région.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés