Les Verts européens soutiennent le "fonds de transition juste"

©Debby Termonia

Les principaux partis politique européens soutiennent le fonds de transition juste. Les écologistes, dans l'opposition, rejoignent la majorité démocrate-chrétienne, socialiste et libérale, mais ils jugeront les résultats sur pièce. La famille socialiste, elle, est apparue divisée.

Les trois partis de la majorité européenne, démocrates-chrétiens, socialistes et libéraux, ont soutenu mardi à Strasbourg le "fonds de transition juste" proposé par la Commission européenne pour appuyer la mise en oeuvre du Pacte vert. Les écologistes européens, dans l'opposition, ont eux aussi apporté leur soutien.

"Je suis convaincu que le fonds de transition juste est essentiel, travaillons vite et trouvons un accord au premier semestre, lance le député européen démocrate chrétien Siegfried Muresan (PPE, Roumanie), le Pacte vert, ça passera ou ça cassera, tout dépendra du financement". Les démocrates chrétiens veulent "un mécanisme robuste avec un financement important", qui ne remet pas en cause les politiques existantes. "Ce fonds de transition juste doit booster le développement économique".

"Les citoyens devront retenir après ce débat que l'UE souhaite transformer les défis climatiques en possibilités de développement vers une société inclusive, résume Dacian Ciolos, le président des libéraux (RE, Roumanie), les citoyens des zones les plus pauvres pourront jouir de cette transition"

"Le fonds de transition juste est quelque chose qui, a priori nous agrée, dit le Belge Philippe Lamberts, coprésident des Verts, mais la question de la cohérence est importante, c'est très bien de faire des politiques vertes, mais si cela aggrave l'empreinte écologique ou les inégalités sociales, cela ne sert à rien".

Les socialistes divisés

Officiellement, les socialistes soutiennent la proposition de la Commission européenne, en insistant sur la préservation de l'équilibre social. "Il ne faut pas que ce soit seulement un slogan cette transition juste, il faut qu'il y ait justice, équité, sans réduire la politique agricole commune et le pacte de cohésion" a dit Iratxe Garcia Perez, la présidente du groupe socialiste (S&D).

Dans les ranges socialistes français, des voix divergent à 360 degrés."Il n'y a pas grand-chose dans cette proposition de fonds de transition, pour ne pas dire rien, déplore l'eurodéputé socialiste français Éric Andrieu, c'est une belle boîte à outils, mais elle est vide. De plus il n'y a aucune refonte de la politique agricole commune".

Un trillion d'euros pour accélérer la transition climatique de l'Europe

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés