Macron compte interdire les manifestations des gilets jaunes sur les Champs-Elysées

©Photo News

A la suite des violences de ce samedi sur la plus célèbre avenue du monde, le président français et son gouvernement promettent de nouvelles mesures sécuritaires pour encadrer le mouvement des gilets jaunes.

Le président français prépare la riposte après les violences qui ont émaillé ce samedi à Paris l'acte XVIII de mobilisation des "Gilets jaunes", notamment sur les Champs-Elysées. 

Plusieurs boutiques et établissements emblématiques de la célèbre avenue parisienne, comme la brasserie Fouquet's, ont été vandalisés lors de scènes rappelant celles du mois de décembre. La façade d'une boutique Longchamp, spécialiste de la maroquinerie haut de gamme, a également été la proie des flammes, de même que plusieurs véhicules stationnés dans les rues environnantes et des kiosques à journaux.

A la suite des violences, Emmannuel Macron, qui réunit ce lundi en fin de matinée à l'Elysée ses ministres Christophe Castaner et Laurent Nunez (Intérieur), ainsi que Nicole Belloubet (Justice), a promis des "mesures fortes" "dans les meilleurs délais" pour prévenir une répétition de ces violences samedi prochain. 

91
commerces touchés
91 commerces ont été touchés samedi à Paris, dont 80% assez lourdement touchés (casse, vols, incendies...), précise la Chambre de commerce et d'industrie de Paris et d'Ile-de-France, sans donner le montant global des dégâts. Au moins trois kiosques à journaux ont été quasiment détruits.

 

Cette nouvelle flambée de violence a eu un impact sur les marchés. Elle a pénalisé en Bourse les titres des groupes très implantés à Paris, comme Casino , Maisons du Monde   et Fnac Darty . Le spécialiste de l'hôtellerie Accor  et le groupe de luxe Hermès ont aussi perdu des plumes dans un marché globalement haussier. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés