Margrethe Vestager pourrait ne pas rester à Bruxelles

©EPA

La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, a admis que le gouvernement de son pays, le Danemark, "ne semble pas très enthousiaste" à l'idée de lui confier un second mandat à Bruxelles après les élections européennes du printemps.

Le gouvernement danois, pays d'origine de la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager, "ne semble pas très enthousiaste" à l'idée de lui confier un second mandat à Bruxelles après les élections européennes du printemps. 

"Mon pays d'origine, du moins son gouvernement, ne semble pas très enthousiaste à l'idée de m'accorder un second mandat", a reconnu la commissaire, précisant qu'il s'agissait même d'un "euphémisme".

Durant son mandat, qui doit s'achever dans un an, Margrethe Vestager a fait preuve d'intransigeance envers les entreprises américaines comme Google, géant du numérique auquel elle a infligé une amende record de 4,34 milliards d'euros, ainsi qu'Amazon, Apple, Starbucks ou encore McDonald's. Elle a d'abord condamné à Apple, à l'été 2016, à rembourser 13 milliards d'euros d'arriérés d'impôts à l'Irlande. Fin juin 2017, elle a aussi infligé à Google sa première amende en Europe pour abus de position dominante: 2,42 milliards d'euros. Elle s'en est ensuite pris à Amazon, le sommant, en octobre 2017, de rembourser au Luxembourg 250 millions d'euros "d'avantages fiscaux indus".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect