Publicité

Martin Weale, le dissident de la Banque d'Angleterre

Martin Weale, la voix dissonante sur la trajectoire de taux... © Bloomberg ©via Bloomberg

Les minutes de la dernière réunion de la banque centrale d'Angleterre révèlent qu'un membre du comité de politique monétaire a voté contre la trajectoire de taux annoncée la semaine dernière, en raison de craintes sur l'inflation.

Le maintien du taux directeur au niveau historiquement bas de 0,50% et du montant total des rachats d'actifs à 375 milliards de livres (436 milliards d'euros) a en revanche fait l'objet d'une décision unanime des neuf membres du comité lors de la réunion de la Banque d'Angleterre qui s'est tenue le 31 juillet et le 1er août.

Mais un membre du comité de politique monétaire a voté contre la trajectoire de taux. Tout en soutenant le principe de la trajectoire de taux (forward guidance en anglais) annoncée la semaine dernière, Martin Weale a exprimé son désaccord sur les modalités d'application en votant contre son adoption.

A savoir

La BoE a opéré un changement majeur inspiré de la Réserve fédérale américaine, sous la houlette de son nouveau gouverneur, le Canadien Mark Carney, en annonçant qu'elle ne relèverait pas son taux d'intérêt, actuellement au niveau exceptionnellement bas de 0,50%, et ne réduirait pas ses injections massives de liquidités tant que le taux de chômage sera supérieur à 7%.



• Pourquoi Martin Weale a voté contre? Mais Martin Weale a jugé qu'il y avait "un besoin pressant de faire davantage pour gérer le risque" que cette trajectoire des taux "puisse mener à une augmentation des prévisions d'inflation à moyen-terme", ont révélé les minutes.  Selon lui, l'institution devrait se soucier de ramener l'inflation proche de son niveau cible de 2% dans un laps de temps plus court que les 18 à 24 mois prévus.
Cette voix dissonante pourrait, selon les analystes, inquiéter les marchés sur la détermination de la banque centrale.

Conséquences? "Le fait que les minutes du comité de politique monétaire de ce mois montre qu'un membre a voté contre la décision de mettre en place un engagement sur les taux va difficilement rassurer les marchés sur la fermeté de l'engagement du comité de politique monétaire", a estimé Vicky Redwood, chef économiste pour le Royaume-Uni au cabinet Capital Economics.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés