Merkel: la patience des Européens a des limites

(© Johannes Eisele) ©AFP

Alors que le parlement chypriote doit se pencher sur des solutions pour éviter la faillite de Chypre, la chancelière allemande, Angela Merkel, prévient que le pays ne doit "pas abuser de la patience des partenaires de la zone euro".

La chancelière allemande Angela Merkel a averti que la patience des Européens sur le plan de sauvetage de Chypre avait des limites, selon des députés de sa majorité devant qui elle s'est exprimée ce vendredi.

La chancelière a prévenu Chypre qu'il ne fallait "pas abuser de la patience des partenaires de la zone euro" lors d'une réunion avec le groupe parlementaire des libéraux du FDP, a rapporté à l'AFP l'un des participants.

La chancelière allemande s'est plainte que Nicosie n'avait "pas communiqué avec la troïka pendant plusieurs jours", a encore rapporté l'un des participants à cette réunion fermée à la presse qui se tenait dans l'enceinte du Bundestag.

Merkel a dit son refus que les caisses de retraites chypriotes soient impliquées dans le plan de sauvetage du pays, comme l'envisagent les autorités de l'île. "L'Union européenne ne doit en aucun cas renoncer à ses principes", aurait-elle ajouté selon plusieurs sources au sein du parti conservateur (CDU).

Dans un entretien ce vendredi à la télévision allemande, Volker Kauder, chef du groupe parlementaire des Unions chrétiennes (CDU/CSU) au Bundestag et un proche de Merkel, a estimé que la proposition de Chypre de mettre sur pied un fonds n'allait "pas dans le bon sens" et que le pays "jouait avec le feu".

Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a fait part de son côté de sa "grande inquiétude" face à la situation chypriote qui conduit à "une paralysie dans les décisions de l'Union européenne, qui ne peut être du goût de personne".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés