Munich "en situation terroriste", au moins 9 morts

Le centre commercial Munich Olympia a été bouclé par les forces de l'ordre. Il y a au moins 9 morts et des blessés graves. Des voies express du nord de Munich sont bouclées. La gare centrale est évacuée, les transports publics sont à l'arrêt. Tout l'agglomération est en état d'urgence.

Des tireurs, qui seraient au nombre de trois, ont déclenché une fusillade dans un centre commercial de Munich, faisant des morts et des blessés avant de prendre la fuite vers le centre de la ville, a rapporté la police, dont les soupçons s'orientent vers un attentat terroriste.

©REUTERS



Aucun suspect n'a été arrêté pour le moment par la police, qui, selon les médias allemands, parle d'une "menace terroriste aiguë".

La radiotélévision bavaroise, Bayerische Rundfunk, a avancé un bilan de neuf morts et de nombreux blessés dans le centre commercial Olympia, situé dans le quartier de Moosach, dans le nord de la ville.

©REUTERS

La police, dont une unité des forces spéciales est arrivée sur les lieux de la fusillade, a appelé la population à rester chez elle. La gare centrale de Munich a été évacuée et la circulation des transports publics a cessé sur nombre de lignes.

Plusieurs hélicoptères ont été déployés et participent à la recherche des suspects.

"Nous pensons qu'il y a plusieurs tireurs. La fusillade semble avoir commencé devant un McDonald's du centre commercial. Il y a encore des gens dans le centre commercial. Nous cherchons à les faire sortir et leur apporter des secours", a dit une porte-parole de la police.



Plusieurs voies express du nord de la ville ont été bouclées et la police demande aux automobilistes de les quitter, a rapporté la Bayerische Rundfunk.



Le centre commercial en question se trouve à proximité du stade olympique de Munich, où le groupe palestinien Septembre noir avait pris en otages 11 athlètes israéliens avant de les abattre, lors des Jeux olympiques d'été 1972.

©AFP

Réunion de crise à la chancellerie, Maizière interrompt ses vacances

Une réunion de crise s'est tenue à la chancellerie fédérale à Berlin pour suivre l'évolution de la situation à Munich et coordonner les services de sécurité, rapporte l'agence de presse allemande DPA.

La chancelière Angela Merkel n'était pas présente à la réunion de crise à la chancellerie, précise DPA.

Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière, qui venait de partir pour les Etats-Unis, a décidé d'interrompre ses vacances et de regagner l'Allemagne.

Selon l'édition en ligne du quotidien Bild, un homme a couru dans le centre commercial et fait feu sur plusieurs personnes, avant de s'enfuir en direction d'une station de métro.

"Nous suspectons un acte terroriste" a déclaré un porte-parole de la police à l'AFP, alors qu'un autre porte-parole des forces de l'ordre sur place, cité par l'agence DPA, a lui parlé d'une "situation terroriste en cours".

L'Allemagne était dans le viseur du terrorisme international

Il s'agit de la troisième attaque contre des civils en Europe de l'ouest en moins de dix jours, après l'attentat au camion bélier à Nice, le 14 juillet, qui a fait 84 morts et une attaque à la hache dans un train en Bavière (cinq blessés).

Le président américain Barack Obama a promis aux autorités allemandes "tout le soutien dont elles ont besoin" alors que le chef de l'Etat français François Hollande a adressé un "message personnel de soutien" à la chancelière allemande Angela Merkel.

La police a démenti qu'une deuxième fusillade ait éclaté dans un autre endroit de la ville de Munich, alors que des témoins en avaient fait état.

"C'est la panique dans plusieurs endroits de la ville", a concédé un porte-parole de la ville.

Thomas de Maizière avait averti mercredi ses concitoyens que l'Allemagne "se trouve dans le viseur du terrorisme international". "La situation est sérieuse, nous devons aussi en Allemagne compter avec des attentats de petits groupes ou de personnes radicalisées", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés